Accueil » Actualité » Dota 2 : l’équipe humaine remporte le premier match de son défi contre OpenAI

Dota 2 : l’équipe humaine remporte le premier match de son défi contre OpenAI

Image 1 : Dota 2 : l'équipe humaine remporte le premier match de son défi contre OpenAI

À force de lire les exploits accomplis par l’Intelligence artificielle, on en vient sans doute à croire qu’elle est meilleure en tous points que le cerveau humain. DeepMind, l’IA de Google, a d’ores et déjà vaincu les grands maîtres aux échecs, ou encore au jeu de go. On pourrait donc imaginer que le domaine de l’e-sport ne devrait pas être compliqué à dominer pour nos amis les robots.

Et nous nous tromperions, car le sport électronique exige des compétences et des connaissances que les machines ne possèdent pas encore. Lors du tournoi The International qui a eu lieu hier à Vancouver, les Pain Gaming, une équipe de joueurs professionnels sud-américains, a battu OpenAI Five, l’équipe contrôlée par OpenAI, à Dota 2. Cette victoire lors d’une confrontation au meilleur des trois matches ne fut pas facile à remporter, et rien ne dit que l’IA ne remportera pas les deux parties suivantes. En effet, les machines perdent souvent au début, mais elles apprennent très rapidement de leurs erreurs.

Comme expliqué sur leur page Wikipédia, OpenAI est une association de recherche à but non lucratif en intelligence artificielle, basée à San Francisco. Son objectif est de promouvoir et développer une IA à visage humain qui bénéficiera à toute l’humanité. On pourrait alors se demander en quoi jouer à Dota 2 ou Quake III pourrait sauver l’humanité. Il se trouve que former une IA aux FPS est bien plus complexe que lui apprendre les échecs ou le go. Gagner à Dota 2 nécessite plus qu’une connaissance des règles et une capacité à calculer plusieurs coups à l’avance. Une fois que les machines auront appris à travailler en équipe, à établir une stratégie sur le long terme et surtout, à collaborer, alors les compétences qu’elles auront apprises seront théoriquement facilement applicables dans des domaines plus « sérieux ».

>> À lire : Le MIT lance une IA qui change le fond de vos photos