Drone + Taser : la nouvelle arme de la police américaine

Le Dakota du Nord est le premier État américain à autoriser l’utilisation de drones armés comme force d’appui pour les policiers.

N’importe quelle arme peut être montée sur un tel drone pourvu qu’elle ne soit pas létale. Balles en caoutchouc, spray au poivre, gaz lacrymogènes et taser y ont donc accès.

Jusqu’alors le projet de loi 1328 qui encadre l’utilisation des drones par les forces policières exigeait l’attribution d’un mandat de perquisition au préalable afin d’engager un drone pour cherche des preuves. Une modification de cette loi, poussée par l’association des agents de la paix du Dakota du Nord, a ensuite autorisé l’armement de ces drones.

Les armes non létales peuvent tuer

Une modification qui n’est pas du goût du rédacteur originel de ce projet de loi, Rick Becker. « C’est une chose avec laquelle je ne suis pas en accord parfait […] Les drones ne devraient pas être armés. Point à la ligne. »

Même si elles sont classées non létales, des armes peuvent tuer. En ce sens, le Guardian ne manque pas de rappeler que les tasers de la police américaine ont été impliqués dans la mort de 39 personnes en 2015. Bientôt, ils seront montés sur des drones.

Comparatif drones : comment choisir ? Lequel acheter ?