Accueil » Dossier » Drones : la chasse est ouverte !

Drones : la chasse est ouverte !

Image 1 : Drones : la chasse est ouverte !

Les 1001 façons d’abattre un drone

Si l’ouverture de la chasse de la saison 2015/2016 a eu lieu il y a quelques mois en France, c’est à un autre gibier que l’on s’intéresse ici : le drone. Aux États-Unis, un juge du Kentucky a statué en faveur d’un citoyen ayant abattu un drone qui survolait son jardin. Un jugement qui pourrait créer un précédent outre-Atlantique. Que les pilotes soient prévenus : la chasse aux drones est ouverte !

Du pêcheur énervé aux amateurs de gros calibres en passant par les forces armées, on trouve de nombreuses vidéos sur Internet mettant en exergue l’abattage de drones. Une sorte de sport qui met en scène des appareils à centaines voire milliers d’euros. Un loisir rapidement plus coûteux que l’achat d’un timbre fiscal.

Comparatif drones : comment choisir ? Lequel acheter ?

Image 2 : Drones : la chasse est ouverte !

Ici, c’est chez moi

Chasse aux drones

William Merideth, 47 ans, coule des jours paisibles dans le comté de Bullitt (Kentucky). Le 26 juillet dernier, alors que ses filles profitent de la clémence du soleil pour bronzer dans le jardin familial, elles repèrent un drone qui virevolte au-dessus de la maison. Prévenu, William Merideth saisit son fusil à pompe et abat l’appareil, un Phamtom 3 construit par DJI.

Son propriétaire ne tarde pas à apparaître. C’est David Boggs, un voisin. Il réclame alors le remboursement de son drone et son équipement, soit 1800 dollars. Appelée à la rescousse, la police locale intervient. William Merideth est rapidement interpellé et accusé de mise en danger délibérée.

Le 28 octobre, le tribunal de Louisville a statué en sa faveur, le juge Rebecca Ward, déclarant qu’il « avait le droit de tirer sur ce drone » afin de protéger sa propriété et sa vie privée. David Boggs a fait appel auprès du bureau du procureur du Commonwealth afin de porter l’affaire devant un grand jury.

Image 3 : Drones : la chasse est ouverte !

Des drones, des armes et des millions

Chasse aux drones

Lorsque l’inénarrable Dan Bilzerian organise une partie de ball-trap, c’est forcément avec des drones et avions radiocommandés à plusieurs milliers de dollars pièce. Dans le désert californien, le multimillionnaire le plus excentrique d’Instagram s’affiche avec des mitraillettes, fusils à pompe et autres pistolets automatiques, prêt à en découdre avec une grosse poignée d’inoffensifs appareils volants.

Image 4 : Drones : la chasse est ouverte !

Tueurs de drones

Chasse aux drones

En Pennsylvanie, des chasseurs ont été surpris en train de maltraiter des pigeons par le drone d’un groupe de défenseurs des animaux. Se voyant filmés, ils n’ont pas hésité à prendre l’appareil pour cible. Touché, il a rapidement été rapatrié par son pilote qui a aussitôt ôté  la batterie percée lors de l’impact.

Image 5 : Drones : la chasse est ouverte !

Arme antidrones, version US Army

Chasse aux drones

La société américaine Boeing a mise au point une arme antidrone à usage militaire. Nommée CLWS, pour système compact d’armes laser, cette grosse boîte ressemble presque à un radar automatique d’un nouveau genre. Juchée sur un bateau ou un véhicule militaire, elle est capable de détruire un aéronef en plein vol, et donc un drone. Pour cela, elle utilise un laser infrarouge de 2 kilowatts qui vient brûler la surface de l’objet volant.

Invisible et silencieux le CLWS n’a besoin que de deux secondes pour abattre un appareil après l’avoir verrouillé. Actuellement au stade de prototype, cette nouvelle arme ne fonctionne que fixe. Boeing étudie la possibilité de l’utiliser en mouvement. Elle devrait être opérationnelle d’ici un ou deux ans, selon le constructeur.

Image 6 : Drones : la chasse est ouverte !

Police antidrones

DroneDefender

Élaboré par la société Bettelle, le DroneDefender est un fusil d’interception de drones. Équipée d’un brouilleur d’ondes, il suffit de le pointer vers l’objet incriminé pour en prendre le contrôle et le forcer à se poser. Il est fonctionnel jusqu’à 400 mètres avec un rayon de fonctionnement de 30° et dispose d’une autonomie de cinq heures. Ce fusil à décharge électromagnétique pourrait être adopté par les forces de l’ordre pour combattre les invasions de drones au-dessus des villes et d’autres sites sensibles.

[Vidéo] Comment abattre un drone avec un brouilleur d’ondes
Image 7 : Drones : la chasse est ouverte !

Producteur de citrons et de hoax

Chasse aux drones

Dans tout domaine, il faut discerner le vrai du faux. Cette vidéo est un hoax de chasse aux drones. Montée par Larry Breaux, un fermier de Valencia (Californie), elle était censée promouvoir sa production de citrons. Dans la description de sa vidéo, il indiquait qu’il en avait assez de voir voler un drone au-dessus de sa propriété et avait pris son fusil de 12 pour l’abattre. De nombreuses incohérences ont rapidement été repérées par les internautes qui ont dénoncé le hoax.

Image 8 : Drones : la chasse est ouverte !

Johnny Dronehunter, défenseur de la vie privée

Chasse aux drones

Johnny Dronehunter, c’est le défenseur de la vie privée et le pourfendeur de drones. Dans cette vidéo, on le voit pourchassé par des drones. Dérapage contrôlé, descente de voiture et tir à tout va au fusil à pompe, voilà comment Johnny Dronehunter compte décimer les rangs des drones. En réalité, c’est juste une belle caricature du justicier américain, inventée de toute pièce par SilencerCo, un fabricant de silencieux, dont le fameux Salvo 12 qui apparaît dans cette vidéo.

Image 9 : Drones : la chasse est ouverte !

Un bassiste, des canettes et paf le drone

Chasse aux drones

Filmer un concert n’est pas sans risque. C’est le constat qu’a pu faire Harry Arnold, pilote de drone engagé pour prendre des images du show du groupe punk Trash Talk, le 9 août dernier à Detroit. Alors qu’il survolait la scène, le bassiste du groupe s’en est pris à son engin en lui lançant à trois reprises des canettes de bière. Le dernier coup à touché au but faisant s’écraser le quadcopter sur la scène. Après quelques échanges verbaux peu courtois entre son propriétaire et le bassiste, le manager de Trash Talk a daigné rembourser l’appareil.

Image 10 : Drones : la chasse est ouverte !

A la pêche au drone

Chasse aux drones

En filmant une plage de San Diego, un drone a été pris à partie par un pêcheur se trouvant sur un proche ponton. Par un lancer expert, la ligne est venue accrocher l’une des hélices du quadcopter. Un geste que n’a pas goûté le propriétaire du drone qui a tout de même admis « que ce lancer était parfait ».

Image 11 : Drones : la chasse est ouverte !

Chimpanzé 1 – Drone 0

Chasse aux drones

Aux Pays-Bas, le Royal Burger’s Zoo utilise des drones pour filmer les animaux dans le cadre d’une émission animalière diffusée sur une chaîne nationale. Lors d’un de ces tournages, un chimpanzé s’est attaqué à un quadcopter qui passait par là. Pour atteindre l’engin, l’animal a eu la bonne idée de se servir d’une branche. Quelques coups ont suffi à mettre l’appareil à terre.