Accueil » Dossier » Drones : les vols les plus bluffants !

Drones : les vols les plus bluffants !

Image 1 : Drones : les vols les plus bluffants !

Les meilleurs pilotes de drones de la planète

Le FPV racing est la discipline qui monte dans le monde des drones. Le principe est tout simple : les pilotes volent en immersion, c’est-à-dire en se fiant uniquement à l’image filmée par la caméra à bord de leur drone, envoyée en temps réel au sol, le tout avec des lunettes spéciales à base d’écrans LCD. Les vols sont pratiqués le plus vite possible, le plus près du sol pour décupler l’impression de vitesse… Et si possible avec des obstacles naturels (des arbres) ou artificiels (des airgates, des drapeaux) pour corser le tout.

Les drones sont rarement des machines prêtes à l’emploi, mais des assemblages savamment travaillés, réfléchis, testés et optimisés par leurs créateurs. Il faut une bonne dose de savoir-faire en bricolage, en électronique, en informatique, du temps, de l’argent et des endroits où voler en toute sécurité – et en toute légalité. Prévoir des dizaines d’hélices de rechange : les crashs sont fréquents, très fréquents ! Voici une sélection de vidéos de vols pratiqués par les meilleurs pilotes de la planète. Vous allez le voir, les Français se débrouillent particulièrement bien ! Enfin, si l’aventure vous tente et pour bien débuter, vous pouvez vous tourner vers l’Association Mini Racers, qui regroupe des pilotes de FPV racing.

A lire aussi : Comparatif drones : comment choisir ? Lequel acheter ?

Image 2 : Drones : les vols les plus bluffants !

Airgonay : Crash Session

Airgonay Crash Sesion

  • Pilotes : Porco, Bewweb et Baron rouge
  • Matériel utilisé : une Porket, un racer de 25 cm conçu en France, qui a permis à de nombreux pilotes de débuter en raison de sa solidité et de son excellente tenue en vol.
  • À savoir : il s’agit de la vidéo qui a lancé le mouvement du FPV racing. Avant Crash Sessions, tous les passionnés de vols en immersion s’amusaient chacun dans leur coin. Le succès planétaire de cette vidéo a surpris tout le monde, y compris leurs auteurs. Des machines puissantes, une course dans les bois, des LED placées à la dernière minute qui simulent des tuyères : il n’en fallait pas plus pour exciter la curiosité des pilotes du monde entier. Mais pas uniquement ! Les passionnés de jeux vidéo y ont vu une extension des simulateurs de vol et des jeux de course comme Wipeout. Les amateurs de Star Wars ont cru à une course dans les bois digne de la poursuite en motojet du Retour du Jedi. Des clubs et des équipes se sont montés un peu partout dans le monde suite à cette vidéo, le FPV racing a décollé ! Tout est parti du club d’Airgonay, à Argonay en Haute-Savoie…
  • Sites : www.airgonay.com/forums/activity.php et www.laporkette.fr
Image 3 : Drones : les vols les plus bluffants !

Anti-Gravity

Anti-Gravity

  • Pilote : Skitzo (Jonathon Davis IRL)
  • Matériel utilisé : un Lumenier QAV 210 (21 cm) avec des batteries 4S. Une petite machine qui hérite des excellentes caractéristiques de sa grande sœur le QAV250, une valeur sûre.
  • À savoir : Skitzo est un pilote qui n’a pas plus d’un an d’expérience dans les vols en immersion. Pourtant il a la réputation d’être l’un des meilleurs, sinon le meilleur pilote du monde. Ses vols sont rapides, mais exécutés avec beaucoup de douceur – des caractéristiques qui nécessitent une maîtrise totale de son appareil et de la gestion de l’espace. Le pilote se joue des obstacles et se permet des passages presque en apesanteur. Il faut savoir que les appareils de FPV racing ne sont pas équipés pour voler sur le dos, ils ne peuvent rester dans cette position qu’un temps très court.
  • Site : www.lumenier.com
Image 4 : Drones : les vols les plus bluffants !

Left Behind

Left Behind

  • Pilote : Charpu (Carlos Puertolas IRL)
  • Matériel : un Lumenier QAV 250 (25 cm) avec des batteries 4S. C’est l’un des racers les plus vendus et les plus connus.
  • À savoir : Charpu est animateur 3D pour une grande société productrice de films. C’est aussi un pilote qui brille par sa dextérité. On lui doit ces vols dans un hôpital abandonné en Espagne. La vitesse atteinte par son racer est impressionnante, surtout lorsqu’il passe dans des endroits exigus. L’une des difficultés consiste à s’accommoder autant que possible du temps que met la caméra à passer d’une forte luminosité à des zones plus sombres. Les talents de Charpu lui permettent de passer dans des trous de souris à grande vitesse, plus de 80 km/h. La moindre erreur est durement sanctionnée.
  • Site : www.lumenier.com
Image 5 : Drones : les vols les plus bluffants !

Friendly Trees

Friendly Trees

  • Pilote : Tomz (Thomas Panaiva IRL)
  • Matériel : un Lumenier QAV 210 (21 cm) avec des batteries 4S.
  • À savoir : l’auteur de cette vidéo est français. Il pilote vite et avec beaucoup de précision. Il parvient à marier les courbes larges et douces avec des rétablissements brusques et des accélérations impressionnantes. Dans cette vidéo, il se sert des arbres pour caler ses évolutions. Il passe parfois un peu en force – la vitesse lui permet de traverser le feuillage. Ça passe souvent, mais parfois la manœuvre est un peu trop osée. Au mieux l’appareil repart dès qu’il est remis d’aplomb. Le plus souvent, il faut changer une ou plusieurs hélices. Parfois les dégâts sont plus graves : il faut dégainer le fer à souder et changer des pièces.
  • Site : www.lumenier.com

A lire aussi : Drones : la chasse est ouverte !

Image 6 : Drones : les vols les plus bluffants !

J-Mini au studio photo

J-Mini au studio photo

  • Pilote : HM Prod (Hugo Madignier IRL)
  • Matériel : un J-Mini (18 cm) avec une batterie 3S. C’est un petit racer qui surprend par sa précision de vol, mais aussi sa rapidité quand on le pousse. Il a été conçu en France par Aero-Tek.
  • À savoir : ce vol montre que le FPV racing peut aussi être pratiqué en intérieur, dans un environnement confiné, en présence de nombreux obstacles. Hugo, aux commandes, est un pilote chevronné – ce type de vol n’est pas à la portée du tout-venant, il faut avoir pratiqué de longues heures pour acquérir une telle maîtrise de l’espace. La vidéo le montre, les pilotes de FPV racing achètent leurs hélices en grandes quantités : ce sont des consommables ! Ce qu’en disent les passionnés ? « Si aucune hélice n’est cassée pendant une session de vol, c’est que le pilote n’a pas vraiment volé ».
  • Site : http://aero-tek.eu
Image 7 : Drones : les vols les plus bluffants !

UK Drone Show

UK Drone Show

  • Pilote : Tom Smith
  • Matériel : un Lumenier QAV 210 (21 cm) avec des batteries 4S.
  • À savoir : invité par les organisateurs du Drone Show en Angleterre, ce pilote a montré que les vols en salle étaient plus difficiles à maîtriser que ceux en extérieur. Les virages sont très serrés, le plafond est bas, les obstacles sont petits. Sa vidéo montre aussi, en médaillon, l’une des principales difficultés du FPV racing : le retour vidéo. Car si les vidéos des différents vols que vous visionnez sont d’une qualité très correcte, il faut savoir qu’il s’agit d’une captation faite avec l’aide d’une caméra 1080p. Ce que voit le pilote pendant la course est totalement différent : il s’agit d’une image de faible résolution (VGA au mieux), analogique pour que la latence soit minimale, très parasitée jusqu’à parfois la perte totale de signal !
  • Site : www.lumenier.com
Image 8 : Drones : les vols les plus bluffants !

Woody Adrenaline

Woody Adrenaline

  • Pilote : Rotoboy (Laurent Lomabard IRL)
  • Matériel : Un ZMR 250 (25 cm) avec des batteries 4S.
  • À savoir : voler entre les arbres, c’est l’un des plaisirs des pilotes de FPV racing. Ce sont des obstacles naturels, souvent disséminés de manière anarchique. Ou parfois, comme dans cette vidéo, alignés par la main de l’homme. Les vols sont-ils plus faciles lorsque les arbres sont au garde à vous ? Oui, mais Rotoboy corse un peu le jeu avec des accélérations qui ne laissent pas de place à l’à-peu-près. Et des virages osés entre les troncs. Rotoboy est un impressionnant pilote français, champion de vols de précision en hélicoptère radiocommandé. C’est sans doute ce qui lui permet d’être aussi précis dans ses évolutions.
Image 9 : Drones : les vols les plus bluffants !

Freeride in Portugal #2

Freeride in Portugal #2

  • Pilote : Zai (Matthieu Bourhis IRL)
  • Matériel : un ZMR 250 (25 cm).
  • À savoir : le FPV racing, ce ne sont pas uniquement les courses effrénées entre pilotes nerveux de la radiocommande. Ce sont aussi des vols dits « freeride », c’est-à-dire sans contrainte. Le principal est de se faire plaisir, si possible dans des décors grandioses. Zai, un pilote français membre de la Team Further, a réalisé de superbes vols sur les côtes portugaises, entre des falaises. Voler au-dessus de l’eau est une prise de risque. La fin de son vol, précipitée par le dysfonctionnement d’un composant régulateur de la vitesse d’un moteur, s’est révélée humide… mais néanmoins superbe !
Image 10 : Drones : les vols les plus bluffants !

Beach and jetti

Beach and jetti

  • Pilote : Baron Rouge (Marc Porral IRL)
  • Matériel : un Vortex 280 d’ImmersionRC (25 cm).
  • À savoir : cette vidéo privilégie aussi le « freeride » à la course. Le Baron Rouge, président du club d’Airgonay en Haute-Savoie, est spécialiste de ces vols qui mettent en valeur leur décor naturel. Le Baron Rouge a profité d’un voyage en Toscane pour se mesurer à une jetée sur pilotis. Il l’a survolée, dans un sens, puis dans l’autre, il est passé en dessous sur la plage. Mais le challenge, c’était de voler sous le ponton, au-dessus de l’eau et entre les pilotis. Il faut avoir les nerfs solides pour rester calme et précis. Mission accomplie !
  • Site : www.immersionrc.com
Image 11 : Drones : les vols les plus bluffants !

FPV Parking Garage Freestyling

FPV Parking Garage Freestyling

  • Pilote : Ummagawd (Tommy Tibajia IRL)
  • Matériel : Un xHover MPX180 avec une batterie 4S.
  • À savoir : les vols en parking constituent un véritable challenge. Il faut savoir doser les gaz pour s’arracher du sol, mais ne surtout pas toucher le plafond… pourtant très bas. Tout en accélérant et en évitant les poteaux, en s’accommodant des demi-étages. Et de la liaison vidéo détériorée par les armatures métalliques et la densité du béton ! Le pilote Ummagawd se livre dans cette vidéo à une démonstration de vitesse. De quoi faire rêver les débutants qui laissent des plumes lors de leurs premiers vols en parking.
  • Site : http://xhover.com
Image 12 : Drones : les vols les plus bluffants !

F3Expo Masters of Freestyle

F3Expo Masters of Freestyle

  • Pilote : Skitzo (Jonathon Davis IRL)
  • Matériel : un Lumenier QAV 210 (21 cm) avec des batteries 4S.
  • À savoir : lors des épreuves de la compétition F3Expo qui s’est tenue à Atlanta en novembre 2015, le pilote Skitzo, encore lui, a réalisé un vol d’exception. Alors que les autres concurrents se sont bornés à utiliser les structures métalliques pour passer à travers, principalement sur un plan horizontal, lui a choisi de privilégier la 3D. Dès les premières secondes de son vol, il plonge à la verticale dans une structure et se rétablit pour repartir en vol à l’horizontale. La dextérité du pilote est impressionnante, inspirante. Skitzo reste humble, allant jusqu’à présenter ses excuses pour avoir eu les mains tremblotantes pendant ce vol… S’il ne l’avait pas dit, on ne s’en serait pas rendu compte !
Image 13 : Drones : les vols les plus bluffants !

Liftoff

Liftoff

  • Pilote : Fred Botton
  • Matériel : un PC ou un Mac, une manette de Xbox ou une radiocommande, un compte Steam, et le logiciel Liftoff de LuGus Studios.
  • À savoir : pour se lancer dans le FPV racing, il faut compter 400 € pour le multirotor, 400 € pour les lunettes d’immersion, et un budget mensuel de 100 € minimum pour les réparations, les hélices de rechange, etc. Si vous n’avez pas envie d’investir autant dans un premier temps, faites-vous la main sur un simulateur de vol. Liftoff, créé par LuGus Studios en Belgique pour le compte du constructeur ImmersionRC, est disponible sur Steam. Il vous met aux commandes d’un Vortex dans 3 scénarios. Les réactions sont assez proches de la réalité – même si ce n’est pas parfait. Il permet d’acquérir d’excellents réflexes. Il vous faudra une manette de type Xbox ou, mieux, une vraie radiocommande.