Accueil » Dossier » Du Mac à l’iPhone : 30 ans d’histoire d’Apple

Du Mac à l’iPhone : 30 ans d’histoire d’Apple

1 : Trente ans d'innovation 2 : Il y a une vie avant le Macintosh 3 : Le Macintosh bouscule la donne 4 : Une diversification difficile 6 : iMac, iPod, iTunes : le triptyque magique

Le retour du fils prodigue

Steve Jobs et le NeXT CubeDepuis son éviction en 1985, Steve Jobs n’a en effet pas du tout chômé. Il a fondé NeXT, société informatique financée en partie par Ross Perot, milliardaire connu pour s’être présenté en son temps à l’élection présidentielle américaine. L’entreprise ne contient rien de moins que l’ADN de l’Apple d’aujourd’hui : un système d’exploitation solide NeXTSTEPSystème d’exploitation moderne conçu par NeXT, entreprise fondée par Steve Jobs dans les années 80 après son éviction d’Apple, et à l’origine aujourd’… et des machines en forme de cube noir très soigné.

Plusieurs investisseurs s’y cassent malgré tout les dents, comme IBM qui verse 65 millions de dollars de licence, mais surtout Canon qui y laissera au final 185 millions. Parmi les employés de NeXT, certains auront même un destin important au sein d’Apple comme le français Bertrand Serlet, désormais vice-président du développement des logiciels d’Apple.

NeXT plutôt que BeOS

Jean-Louis GasséeMais Amelio trouve surtout dans NeXT l’occasion d’y développer un nouveau système d’exploitation pour ses Mac. Si la firme à la pomme est financièrement mal en point à l’époque, elle utilisera tout de même 400 millions de dollars. Les mauvaises langues diront même qu’Apple avait au final dépensé cette somme pour se faire racheter par NeXT (qui n’était pourtant pas non plus au mieux de sa forme financière). Durant un temps, ce fut même BeOS qui fut pressenti au rachat, société créée elle aussi par un ancien d’Apple, le français Jean-Louis Gassé. Mais on dirait que les liens du sang furent plus forts que ceux de la raison, le rachat de BeOS eut en effet coûté seulement la moitié.

Bras droit d’Amelio dans un premier temps, Jobs l’évince petit à petit vers la sortie, pour être finalement nommé PDG intérimaire du groupe par les actionnaires. Comme seul salaire annuel, il demande un dollar et un jet privé, mais bien entendu ses actions compensent largement ce maigre revenu. Il sera le maillon essentiel du renouveau de la marque.

Sommaire :

  1. Trente ans d'innovation
  2. Il y a une vie avant le Macintosh
  3. Le Macintosh bouscule la donne
  4. Une diversification difficile
  5. Le retour du fils prodigue
  6. iMac, iPod, iTunes : le triptyque magique