Accueil » Actualité » [Edito] Microsoft et les limites de la communication pour les nuls

[Edito] Microsoft et les limites de la communication pour les nuls

Image 1 : [Edito] Microsoft et les limites de la communication pour les nuls«Il est temps qu’un téléphone nous fasse décrocher du téléphone.»  «Moins dans le mobile, plus dans la vie.» La dernière campagne de Microsoft pour ses Windows Phone 7 a de quoi surprendre. La scène : une boîte de nuit. Le pitch : un jeune homme range son Windows Phone (avec, accessoirement, 4 SMS non lus, 9 e-mails à consulter et 2 appels manqués) pour profiter d’une jolie blonde et mieux se moquer d’un autre mâle qui reste absorbé par son smartphone. Voici le deuxième acte de la nouvelle communication selon Microsoft. Le premier épisode a déjà un peu plus d’un an et il n’a pas laissé le meilleur des souvenirs : «Windows 7 c’était mon idée»…

Il est loin le temps des campagnes pour Windows Vista ou Windows XP. Spectaculaires et ambitieuses, elles portaient pourtant des produits très critiqués. Aujourd’hui le scénario est complètement inversé : de l’avis général, Windows 7 et Windows Phone 7 sont deux OS globalement réussis. Mais au lieu de faire l’étendue de toute sa puissance marketing, la firme de Redmond préfère opter pour une communication minimaliste dans laquelle elle donne surtout l’impression de ne pas assumer ses produits. Microsoft nous dit : Windows 7, c’est votre idée ; Windows Phone ne vous fera pas passer trop de temps sur votre smartphone, un plaidoyer pour une techno aseptisée en somme.

C’est pourtant tout l’inverse qu’on attend d’un géant tel que Microsoft. L’exigence qu’on impose à ses produits est aussi valable pour ses campagnes de pub. Lorsque Redmond sort un produit majeur, le consommateur, le spectateur, ou le technophile ne demandent qu’à rêver. Comment dès lors ne pas comprendre leur déception lorsqu’à la place d’un feu d’artifice, ils se voient proposer une campagne insipide, faussement décalée et dont la recherche permanente de proximité ne fait que brouiller le message essentiel.

A force de rechercher le contrepied, Microsoft se prend les pieds dans le tapis. Ce qu’un consommateur attend d’un smartphone ce n’est pas de s’en débarrasser au plus vite, mais de prendre du plaisir à l’utiliser. Ce qu’il veut d’un OS ce n’est pas qu’il le conforte dans ses habitudes, mais qu’il lui ouvre de nouvelles possibilités. Lorsque Microsoft aura saisi la nuance, il communiquera peut être dans ce sens.

Microsoft pub Windows XP

Windows Phone7 pub

Windows 7 pub