Accueil » Actualité » Elon Musk vient de tweeter via le satellite Starlink de SpaceX

Elon Musk vient de tweeter via le satellite Starlink de SpaceX

Le projet SpaceX n’a qu’une soixante de satellites sur les dizaines de milliers envisagés, mais Elon Musk tient à prouver qu’il est déjà fonctionnel.

Le moins que l’on puisse dire d’Elon Musk, c’est qu’il ne chôme pas. Quand il ne défie pas Porsche sur le circuit de Nürburgring, l’individu projette d’atomiser Mars, tout en s’inquiétant des dangers de l’intelligence artificielle.

Image 1 : Elon Musk vient de tweeter via le satellite Starlink de SpaceX

Mais parmi ses projets favoris, il y a notamment Starlink de SpaceX, dont on apprenait en début d’année que ce dernier avançait lentement mais sûrement. Pour rappel, ce projet visait initialement le lancement de 12 000 satellites en orbite terrestre basse afin d’offrir un accès à Internet partout dans le monde.

Récemment, SpaceX a même demandé l’autorisation de lancer 30 000 satellites supplémentaires. Pour l’instant, seulement une soixante sont en orbite. Ce faible nombre d’engins n’empêche pas le milliardaire d’éprouver son service en essayant d’envoyer un tweet grâce à lui. C’est chose faite depuis hier soir.

Un premier tweet d’Elon Musk suivi d’un second

En effet, Elon Mush a twitté qu’il essayait « d’envoyer ce tweet dans l’espace via le satellite Starlink ». Quelques secondes plus tard, l’homme s’enthousiasmait en indiquant « Whoa, ça a marché !! »

Si cette performance peut prêter à sourire, c’est quand même une belle prouesse en considérant le faible nombre de satellites en orbite à l’heure actuelle. Bon, il reste encore du chemin à parcourir pour que le commun des mortels puissent faire de même via le réseau SpaceX, puisque la société estime qu’environ 400 satellites Starlink sont nécessaires pour fournir une couverture « mineure ». Un nombre qui monte à 800 pour une couverture « modérée ». Sachez qu’actuellement, environ 2 000 satellites sont en orbite au tour de la Terre. Depuis le lancement du premier d’entre eux, en 1957, moins de 9 000 engins ont été propulsés hors de notre atmosphère.

Autant dire que l’ère de la conquête spatiale n’en est qu’à ses balbutiements. Maintenant, reste à espérer que cette saturation de l’espace n’entraine pas d’autres problèmes. Il y a quelques mois, les astronomes s’inquiétaient de la trop grande visibilité des satellites de SpaceX. De plus, la société n’est pas la seule à afficher ce genre d’ambitions. Amazon s’apprête à lancer plus de 3 000 satellites autour de la Terre, et d’autres concurrents, comme OneWeb, ont également des projets similaires.

Source : Space