Accueil » Actualité » En repoussant un astéroïde, la NASA pourrait faire pleuvoir des étoiles filantes

En repoussant un astéroïde, la NASA pourrait faire pleuvoir des étoiles filantes

La mission DART de la NASA a pour but de repousser les astéroïdes qui menacent la Terre. Une nouvelle étude montre que l’utilisation d’un impacteur sur Didymos pourrait provoquer la première pluie d’étoiles filantes d’origine humaine.

Image 1 : En repoussant un astéroïde, la NASA pourrait faire pleuvoir des étoiles filantes
Crédits : NASA

Initié en 2015 en tant que collaboration entre les agences spatiales européenne et américaine, le projet compte 2 vaisseaux : AIM par l’ESA et DART par la NASA. Depuis AIM est devenu Hera et sera lancé 5 ans après son confrère. DART quant à lui se prépare au lancement.

Les débris de Didymos pourraient se transformer en pluies de météores

L’objectif de DART, Double Asteroid Redirection Test, est comme son nom l’indique de tenter faire changer de trajectoire un double astéroïde, il s’agit de Didymos, un astéroïde bipolaire découvert en 1966 et estimé potentiellement dangereux après être passé à 0,05 UA de la Terre le 13 novembre 2003, soit « seulement » 7,5 millions de kilomètres. DART emportera avec lui un autre mini-vaisseau, LICIA, qui documentera la mission en images.

DART est un impacteur cinétique, c’est-à-dire qu’il viendra percuter Didymos B, le plus petit des deux (160 m de diamètre) qui orbite autour de Didymos A (780 m de diamètre). Il sera propulsé par un moteur ionique NEXT développé par la NASA fonctionnant à l’énergie photovoltaïque grâce à 22 m² de panneaux solaires qui génèrent les 3,5 kW de puissance nécessaire. Un impact des 500 kg de DART à 6 km/s devrait produire un changement de trajectoire de l’astéroïde de 4 mm/s.

Jusqu’ici la NASA n’avait été que rassurante quant à la mission, assurant que Didymos n’était pas sur une trajectoire de collision avec la Terre et que par conséquent les risques étaient nuls. Mais une étude publiée dans le The Planetary Science Journal, sans remettre en cause le risque zéro, annonce que l’impact pourrait créer suffisamment de débris pour que ceux-ci provoquent une pluie de météores à leur entrée dans l’atmosphère et cela se produirait à chaque fois que la Terre croise leur trajectoire. DART devrait décoller en juillet 2021 à bord d’une fusée Falcon 9 de SpaceX pour venir frapper l’astéroïde début octobre 2022 au plus proche de la Terre.

Source : BGR