Accueil » Dossier » Engins télécommandés non identifiés

Engins télécommandés non identifiés

Image 1 : Engins télécommandés non identifiés

Objectif : 200 MPH

Nic Case est passionné de voitures radiocommandées et en permanence à la recherche de nouveaux records avec l’objectif annoncé de dépasser la barre des 200 MPH (322 km/h environ). The Schumacher Mi3, véhicule de sa conception qui avait atteint 275 km/h il y a deux ans, a laissé sa place depuis quelques mois à un nouveau bolide baptisé Bullet qui est parvenu à atteindre les 315 km/h (198 MPH) au mois de juin dernier.     

Image 2 : Engins télécommandés non identifiés

Accessoires radiocommandés pour (vrais) feignants

On a l’habitude d’apprécier la marque japonaise Kyosho pour ses modèles réduits télécommandés de voitures, bateaux, avions et autres hélicoptères. Un peu moins pour ses accessoires de maison… Destinés aux couch potatoes purs jus, cette gamme surprenante se compose d’un balai ramasse poussières, d’une poubelle et d’une boite à mouchoirs jetables, tous trois télécommandés, comme il se doit.  Disponibles sur Japan Trend Shop entre 20 et 30 euros environ (sans les frais de livraison).     

Image 3 : Engins télécommandés non identifiés

Et vogue la pastèque

On ignore très précisément ce qui a pu motiver le concepteur de ce bateau-pastèque radiocommandé mais peu importe. Certes, pour le côté design de l’embarcation on repassera, mais c’est amusant et on s’en contentera (voir vidéo). Si vous souhaitez vous aussi vous lancer dans la réalisation d’un objet flottant de ce type, rendez-vous sur la page web Radio Controlled Watermelon  du site Starting Electronics pour y consulter le tutoriel. 

Image 4 : Engins télécommandés non identifiés

Un barman télécommandé pour la piscine

Que dire… si ce n’est que ce plateau radiocommandé pour apéros en piscine pourrait être un complément idéal outdoor de la panoplie d’accessoires pour la maison proposés par Kyosho(poubelle, balai et boite à mouchoir radiocommandés). Ce Remote Control Snack and Drink Pool Float fonctionne avec une pile de 9 V pour la télécommande, six piles de type D pour le plateau lui-même et coûte 40 euros environ.  

Image 5 : Engins télécommandés non identifiés

Il les fait tous voler !

Il a présenté lors du dernier Comic-Con certains de ses objets volants télécommandés les plus fous, comme par exemple le TARDIS de Doctor Who (voir vidéo) et a bien plus d’un tour dans son sac. Otto Dieffenbach a fait de la conception de personnages (Superman, Iron man, etc.) et d’objets volants radiocommandés en tous genres (canettes de boissons énergisantes, etc), son activité principale via sa société Flying Promotions. Demandez-lui ce qui vous souhaiteriez voir voler, il y a de grandes chances qu’il puisse répondre à votre attente…   

Image 6 : Engins télécommandés non identifiés

Une flottille de bateaux au service de l’écologie

Newton Creek est un estuaire formant une frontière naturelle entre le Queens et Brooklyn à New York. Et fut malheureusement de très nombreuses années un des sites les plus pollués des États-Unis : hydrocarbures, déchets en tous genres, métaux lourds…  Afin de sensibiliser le public, un collectif d’artistes a créé en septembre 2012 The Newton Creek Armada, une installation temporaire à tendance artistico-écolo-bricolo citoyenne qui consistait à fabriquer de petits bateaux télécommandés à l’aide d’objets et de déchets récupérés dans Newton Creek. Ces embarcations étaient ensuite équipées de caméra GoPro et laissées à la disposition du public pour qu’il puisse constater par lui-même, et de très près, les ravages subis par la rivière (voir vidéo).   

Image 7 : Engins télécommandés non identifiés

Retour au sol

Après avoir conquis les airs avec son désormais mondialement célèbre AR.Drone, l’entreprise française Parrot redescend sur terre avec le Jumping Sumo, présenté lors du CES 2014 et désormais disponible. Ce petit robot, à mi-chemin entre le buggy à deux roues et l’insecte futuriste, roule, saute (jusqu’à 80 Cm de hauteur et en longueur), prend des virages à 90 ° et fait des pirouettes un peu partout dans la maison (voir vidéo). Il se pilote en WiFi à l’aide d’un terminal (smartphone ou tablette) Android ou iOS (et Windows Phone 8.1 à partir d’octobre 2014) via l’application FreeFlight 3. Disponible dans les boutiques en ligne Parrot Shop ou Fnac.com. 159 euros.       

Image 8 : Engins télécommandés non identifiés

Ollie, disponible à l’automne

Le prochain robot télécommandé rouleur et sauteur d’Orbotix ne sera pas une boule comme les Sphero et Sphero 2.0 mais un petit cylindre à peine plus gros que ses ainés.Ollie (voir vidéo) devrait être disponible à l’automne 2014, vendu aux alentours de 99 $ (75 euros environ) et accompagné d’accessoires optionnels tels que des roues « tous terrains» ou un support de caméra vidéo.

Image 9 : Engins télécommandés non identifiés

Offrez-vous un super-héros qui vole !

Les BD de super-héros c’est bien, les figurines et autres panoplies de Batman c’est sympa, les films basés sur des personnages de Comic’s c’est incontournable… mais rien de tel que d’avoir un super-héros volant, grandeur nature et télécommandé à sa disposition (voir vidéos). C’est ce que propose l’américain Greg Tanous avec son RcSuperhero. Disponible en deux tailles (144 et 198 cm environ) et « customisable » aux couleurs de votre personnage préféré, il est composé de mousse découpée au laser, de contreplaqué et d’éléments en fibre de carbone. Vendu en kit, par correspondance, au prix de 280 euros environ.

Image 10 : Engins télécommandés non identifiés

L’Audi R8 en miniature

Les fans de de voitures télécommandées et de courses automobiles d’endurance vont pouvoir s’en donner à cœur joie courant mars 2012 avec la sortie d’une reproduction au 1/8 de l’Audi R8 LMS (Le Mans Series) proposée par KyoshoLe bolide, basé sur une nouvelle génération de l’Inferno GT2 (châssis, motorisation et équipement radio) pèse 3,5 Kg et peut atteindre la bagatelle de 85 km/h. On ne connait pas encore exactement le prix public qui sera appliqué en France mais, pour information, elle sera vendue l’équivalent de 450 euros environ aux Etats-Unis.

Image 11 : Engins télécommandés non identifiés

Tout terrain

Les américains d’Axial, spécialistes des véhicules tous terrains télécommandés extrêmes, ne font pas dans la dentelle avec une gamme de 4X4 et de buggys à motorisation électrique plus vrais que nature, prêts à dévorer le sable et la boue sans aucun état d’âme. A l’image de cet Exo Terra Buggy, reproduction au 1/10 très réaliste équipée de 4 roues motrices et basé sur un châssis aluminium (voir vidéo en situation dans le désert). Vendu en kit au prix de 175 euros environ.

Image 12 : Engins télécommandés non identifiés

Le Titanic reprend du service

Le 14 Avril 1912, le Titanic coulait après avoir heurté un iceberg. Afin de célébrer ce triste centenaire, le spécialiste allemand Graupner propose une réplique au 1/150 (176 cm de long environ) fidèle jusque dans ses moindres détails du célèbre paquebot. Il possède une structure en ABS découpée au laser, un accastillage et des accessoires métalliques, des peintures (grues, canots, etc.) fidèles à l’original et trois moteurs électriques lui permettant d’être mis à l’eau et piloté. 1 300 euros environ.

Image 13 : Engins télécommandés non identifiés

Exploration sous-marine

Vous détestez l’idée de faire de la plongée sous-marine mais vous aimeriez bien quand même pouvoir observer et profiter des merveilles que l’on peut voir sous le niveau de la mer ? La société Aquabotix a pensé à vous avec l’HydroView, un petit sous-marin télécommandé équipé d’une caméra HD et pilotable à l’aide de votre PC portable, d’un smartphone ou d’une tablette (iOS ou Android). Une vidéo de démonstration est disponible ici. Mais la curiosité à un prix : environ 4 200 euros.

Image 14 : Engins télécommandés non identifiés

Hélicoptère exclusivement

Certains sont spécialisés dans les voitures, les avions et les bateaux télécommandés mais la société chinoise Syma ne fait que dans l’hélicoptère. Elle propose depuis peu une gamme d’appareils, baptisée très judicieusement i-Copter, pouvant être pilotés à l’aide d’un smartphone et rechargés sur le port USB d’un PC. Livré avec un module infrarouge pour smartphone. 67 euros environ sur Amazon.

Image 15 : Engins télécommandés non identifiés

Le minibus prend de la hauteur

En général les passionnés de modèles réduits télécommandés aiment les reproductions fidèles mais l’avantage avec ce type de véhicules c’est que l’on peut aussi imaginer des modèles tout à fait improbables dans la réalité. C’est dans cet esprit que le spécialiste japonais Tamiya propose depuis peu un « Monster Minibus » (voir vidéo) basé sur la carrosserie du mythique Volkswagen Transporter 1 au 1/12 installé sur un châssis équipé de roues surdimensionnées (type WR-02 du Wild Willy). 200 euros environ.      

Image 16 : Engins télécommandés non identifiés

Vision nocturne incluse

Ce véhicule télécommandé que l’on croirait tout droit sorti d’un univers de SF permet, telle une petite souris, de surveiller (voire d’espionner…) tout ce qui se passe dans la maison. The Rover Spy Tank 2.0 disponible en ligne sur le site de Brookstone, peut être piloté à l’aide d’un iPhone, d’un iPod Touch ou d’un iPad par le biais des boutons de l’application ou tout simplement grâce à l’accéléromètre. La portée varie de 30 à 60 mètres en fonction de la configuration des lieux. Le mode « vision nocturne » vous permettra même, enfin, de découvrir le membre de votre famille qui effectue des opérations commandos dans le réfrigérateur en pleine nuit. 75 euros environ.     

Image 17 : Engins télécommandés non identifiés

Aigle télécommandé

Faisons maintenant un petit tour du côté d’un des plus vieux quincaillers américain, Hammacher Schlemmer, qui propose au fin fond de son catalogue en ligne un oiseau télécommandé, en l’occurrence une Pygargue à tête blanche (« aigle chauve » pour les intimes) grandeur nature et télécommandé. Ce qui n’est ni plus ni moins que le symbole des Etats-Unis possède ici une envergure de près de 3 mètres et peut être contrôlé jusqu’à une distance de 150 mètres. 380 euros environ.

Image 18 : Engins télécommandés non identifiés

La mort de la boulette

Les batailles de boulettes de papier ne seront plus bientôt qu’un vieux souvenir. Présenté lors du CES 2012 à Las Vegas, le iLauch Thunder (voir vidéo) s’adresse aux personnes qui s’ennuient au bureau ou qui s’y sont fait beaucoup d’ennemis. Ce gadget est une batterie de missiles (en mousse rassurez-vous) que l’on peut piloter à l’aide d’une application pour iPhone (iLaunch Controller). 65 euros environ et 3 euros les quatre missiles de rechange.

Image 19 : Engins télécommandés non identifiés

Course au laser

Où l’on constate qu’une voiture miniature peut aussi être dirigée à distance à l’aide d’un rayon lumineux… La Laser Stunt Chaser proposée par Thinkway est davantage un jouet qu’un modèle destiné aux vrais fans de voitures téléguidées mais elle ravira probablement les casses-cous qui pourront lui faire faire des loopings à l’aide de la rampe de lancement. 44 euros environ

Image 20 : Engins télécommandés non identifiés

De 0 à 160 Km/h en 5 secondes

La XO-1 serait, selon Traxxas son fabricant, la voiture radiocommandée de série à moteur électrique la plus rapide du monde : de 0 à 160 Km/h en 5 secondes (voir vidéo sur circuit). Rien ne dit si elle est encore totalement en état de fonctionner après une telle performance, ni si le commun des mortels trouvera facilement  un lieu adéquat faire le test mais elle est très jolie alors si le cœur vous en dit, il vous faudra quand même débourser l’équivalent  de 530 euros environ.

Image 21 : Engins télécommandés non identifiés

L’hélico Helo

Si vous jugez que les drones télécommandés ne sont décidément pas assez réalistes pour vous, vous pouvez toujours vous orienter vers un véritable petit hélicoptère et en particulier le Helo TC de Griffin (voir vidéo). Vendu aux alentours de 50 euros sur Amazon, il peut être piloté à l’aide d’un smartphone ou d’une tablette tactile (sous iOS ou Android) grâce au module infrarouge livré avec l’appareil.

Image 22 : Engins télécommandés non identifiés

Le retour du pot de yaourt

La Fiat 500 a fait un comeback triomphal en 2007 lorsque le constructeur italien a décidé de la remettre au goût du jour. Il n’en fallait pas moins pour qu’un constructeur de modèles réduits radiocommandés, Hpi-Racing, lui réserve une place dans son catalogue avec un modèle au 1/10. La Switch Abarth 500 RTR est tout aussi mini, et mimi, pour un prix qui l’est en revanche légèrement moins : 267 euros.

Image 23 : Engins télécommandés non identifiés

Un Truck pilotable par smartphone

Une fois n’est pas coutume, ce « Monster Truck » télécommandé n’est pas issu du catalogue d’un spécialiste en la matière mais d’une société proposant presque exclusivement des accessoires pour iPhone. L’AppSpeed Monster Truck est donc tout naturellement pilotable à l’aide d’un appareil sous iOS via une application disponible sur l’App Store. Petit plus : des modes préprogrammés permettent de le faire évoluer en Zigzag ou diffuser de la musique.  65 euros environ.