Accueil » Actualité » Épidémie à Wuhan : les malades transportés dans des caissons hermétiques

Épidémie à Wuhan : les malades transportés dans des caissons hermétiques

Les autorités chinoises ne veulent prendre aucun risque. Afin de limiter au maximum le risque de contagion, il semblerait que les hôpitaux transportent les malades dans des caissons étanches, afin d’éviter la contamination du personnel.

Image 1 : Épidémie à Wuhan : les malades transportés dans des caissons hermétiques

L’inquiétude grandit à Wuhan et dans le monde. L’épidémie liée au virus 2019-nCoV continue de s’étendre avec 571 cas recensés dans le monde, et 17 morts en Chine. Pour réagir, la Chine a déployé les grands moyens, en plaçant Wuhan et Huangang en quarantaine. Depuis 10 heures ce matin, plus aucun train ni avion ne doivent en principe quitter la ville de 11 millions d’habitants. 

Mais ce n’est pas tout, des vidéos prises par des habitants de la ville montrent que les individus infectés ou suspectés d’être infectés par le mystérieux coronavirus sont déplacés dans des caissons métalliques étanches, afin que les médecins ne soient pas contaminés. D’autres sont sortis des ambulances sur des brancards fermés, dans une sorte de grand tube en plastique. 

De nouvelles restrictions dans le monde

Après Wuhan et Huangang, d’autres villes développent des systèmes de quarantaine. Hong-Kong, où un cas a été confirmé, a décidé de convertir des camps de vacances en zone de quarantaine pour des personnes qui auraient pu être en contact avec des individus infectés. 

Aux Etats-Unis également, où un cas a été détecté à Seattle. Les autorités n’ont pas encore révélé l’identité complète du patient, mais il a été décrit comme un homme d’une trentaine d’années. Le docteur George Diaz, responsable du programme des maladies infectieuses au centre médical régional où le patient est soigné a indiqué qu’il était détenu dans une salle de confinement biologique d’environ 7m2. Le patient est traité par un robot spécialisé afin de limiter les contacts avec le virus. Il pourrait néanmoins bientôt sortir. 

Les autorités américains ont enfin déclaré qu’elles surveillaient 16 personnes qui ont été en contact étroit avec le patient, mais aucune n’a encore montré de symptômes indiquant qu’ils ont été infecté.

Source : Business Insider