Accueil » Actualité » Espace : Le sol lunaire pourrait être transformé en oxygène

Espace : Le sol lunaire pourrait être transformé en oxygène

De nombreuses agences spatiales, dont la NASA, espèrent établir une présence durable sur la Lune dans un futur proche. Le principal défi est de d’être capable d’extraire sur place les ressources nécessaires à la survie de l’équipage…

Les habitants d’une potentielle base martienne doivent être indépendants du ravitaillement terrestre autant que possible. Ceci permet de réduire les couts, et par extension le nombre de lancements en direction de notre satellite. Une récente avancée dans le domaine permettrait d’augmentera la viabilité économique d’un tel projet. En effet, il serait possible d’extraire de l’oxygène à partir … du sol.

Paysage lunaire - Crédit : wikimedia
Paysage lunaire – Crédit : wikimedia

Les scientifiques ont présenté un processus en deux étapes qui est régulièrement utilisé dans des applications industrielles sur Terre. Dans un premier temps, le régolithe lunaire est vaporisé en présence d’hydrogène et de méthane, puis lavé à l’hydrogène gazeux. Un four chauffe les minéraux à 1000 degrés Celsius, ce qui les fait passer directement de l’état solide à l’état gazeux. Les gaz résiduels passent ensuite dans un convertisseur catalytique, puis dans un condenseur qui sépare l’eau. Ensuite, l’hydrolyse en extrait l’oxygène.

Extraction de l’oxygène depuis le sol lunaire : une découverte décisive

Le point fort de ce nouveau procédé est qu’il ne nécessite pratiquement aucune intervention de maintenance. Le professeur Michèle Lavagna du Politecnico Milano, qui a dirigé les expériences, déclare ainsi : « Nos expériences montrent que la plateforme est évolutive et qu’elle peut fonctionner dans une boucle fermée presque entièrement autonome, sans intervention humaine et sans s’encrasser. »

C’est une bonne nouvelle, car le régolithe lunaire est en temps normal plutôt une mauvaise chose pour les astronautes. En effet, celui-ci est constitué de particules de poussières extrêmement fines. Celles-ci s’infiltrent dans les combinaisons des astronautes et endommagent les systèmes et les instruments.

Cette avancée est cruciale dans le cadre de la reconquête de la Lune. Le professeur Lavana déclare : « La capacité de disposer d’installations efficaces de production d’eau et d’oxygène sur place est fondamentale pour l’exploration humaine et pour mener des activités scientifiques de haute qualité directement sur la Lune. »

A lire aussi > Espace : un morceau de roche lunaire retrouvé lors d’une brocante

A lire aussi > La NASA enverra un robot sur la Lune à la recherche d’eau dès 2023

Source : universetoday