Accueil » Actualité » Espace : l’Europe va récupérer un débris dans l’orbite de la Terre

Espace : l’Europe va récupérer un débris dans l’orbite de la Terre

L’Agence Spatiale Européenne a approuvé la première mission de récupération de débris en orbite. Ceux-ci étant de plus en plus nombreux l’ESA a décidé de faire le ménage en lançant CleanSpace-1 en 2025.

Image 1 : Espace : l’Europe va récupérer un débris dans l’orbite de la Terre

L’Homme salit tous les endroits où il met le pied, et si l’on prend cette expression au sens figuré, cela inclut l’orbite terrestre devenue un véritable champ de débris.

L’ESA veut nettoyer l’orbite terrestre

120 millions, c’est le nombre de minuscules débris qui orbitent en ce moment autour de la Terre. À ceux-ci, il faut ajouter les dizaines de milliers de pièces plus volumineuses qui polluent l’Espace. L’Agence Spatiale Européenne vient donc d’approuver une mission cherchant à prouver que s’il s’en donne la peine, l’Homme peut faire le ménage.

Ces débris sont à l’origine de deux problèmes majeurs. Le premier est qu’ils sont dangereux puisqu’ils se déplacent à plus de 28 000 km/h. Le second est qu’ils gênent le travail des astronomes, comme les myriades de microsatellites, dont ceux de Starlink, le projet de SpaceX qui pourraient se chiffrer à 30 000 au total et qui ont récemment photobombés une pluie de météorites.

Bien sûr, un seul débris ne va faire aucune différence concrète, mais la volonté de l’équipe est de prouver la faisabilité avant de se lancer dans un projet de plus grande envergure. D’autres projets similaires sont en cours par d’autres agences spatiales, comme celui initié par le Japon ou le canon laser qui pourrait être embarqué sur l’ISS.

Une pièce de 100 kg rapatriée et détruite par l’atmosphère

Prévue pour 2025, cette mission ClearSpace-1, mise au point par les étudiants-chercheurs de l’École Polytechnique de Lausanne, va tenter de récupérer l’étage supérieur de Vespa laissé en orbite depuis 2013. Quatre bras robotiques seront mis à profit pour attraper les 100 kilogrammes de l’objet en question. Une fois capturé, l’ensemble va ralentir pour se laisser tomber vers la Terre et sera détruit lors de son entrée dans l’atmosphère.

Source : Gizmodo