Accueil » Dossier » Ex-hackers, ils ont vendu leur âme au diable

Ex-hackers, ils ont vendu leur âme au diable

1 : GeoHot (George Hotz) 2 : Kevin Poulsen 3 : Kevin Mitnick 5 : Robert Tappan Morris 6 : DVD Jon (Jon Johansen) 7 : Comex (Nicholas Allegra) 8 : Captain Crunch (John Draper) 9 : Sven Jaschan

Steve Jobs / Steve Wozniak

Image 1 : Ex-hackers, ils ont vendu leur âme au diable

Bien avant de devenir les fondateurs d’Apple, Steve Jobs et Steve Wozniak avaient des activités bien différentes que celle de vendre des ordinateurs et des téléphones. Amis depuis l’adolescence, les deux hommes ont en effet un passé de hacker en commun.


Le phreaking est un dérivé du hacking, qui consiste à détourner une ligne téléphonique, notamment dans le but de passer des appels gratuitement quand ceux-ci sont normalement surtaxés. Découvert par John Draper dans les années 70, ce procédé se répandra peu à peu jusqu’à arriver aux oreilles de Steve Jobs et Steve Wozniak, deux jeunes passionnés d’informatique, qui vont avoir l’idée de fabriquer un boîtier (nommé Blue Box) afin d’automatiser la démarche. En branchant simplement le boîtier de leur création sur une ligne téléphonique, il était possible de passer un appel vers n’importe quelle destination sans débourser un centime, ce qui était incroyable à l’époque.


Ils vont rapidement décider de fabriquer plusieurs exemplaires de leur boîtier et de les vendre dans leur université, ce qui leur apportera un certain succès. La suite de l’histoire est connue, puisque les deux compères ne se quitteront pas, et même s’ils n’ont jamais eu d’ennuis avec la justice à cause de ces boîtiers, cesseront leurs activités de pirates pour fonder leur propre entreprise : Apple Computers.

Sommaire :

  1. GeoHot (George Hotz)
  2. Kevin Poulsen
  3. Kevin Mitnick
  4. Steve Jobs / Steve Wozniak
  5. Robert Tappan Morris
  6. DVD Jon (Jon Johansen)
  7. Comex (Nicholas Allegra)
  8. Captain Crunch (John Draper)
  9. Sven Jaschan