Accueil » Actualité » Solar Orbiter fonce droit vers le Soleil et l’explorera après deux ans de voyage

Solar Orbiter fonce droit vers le Soleil et l’explorera après deux ans de voyage

Après un décollage hier soir à 23h00, la sonde a déployé ses panneaux solaires correctement. Durant les années à venir, elle sera chargée d’observer le Soleil et de possibles tempêtes solaires.

Image 1 : Solar Orbiter fonce droit vers le Soleil et l'explorera après deux ans de voyage

Ce dimanche 9 février, la NASA et l’Agence spatiale européenne ont lancé avec succès la fusée Atlas V de United Alliance (coentreprise de Boeing et Lockheed Martin). Sa mission sera d’étudier les pôles du Soleil. Après un décollage à 23h00 (GTM), les superviseurs de la NASA ont annoncé aujourd’hui que les panneaux solaires s’étaient déployés correctement. Selon les estimations, il faudra attendre deux ans avant que Solar Orbiter atteigne enfin l’orbite du Soleil

Cette expédition spatiale est différente des précédentes, car cette sonde va observer les pôles nord et sud, plutôt que l’équateur du Soleil comme c’est habituellement le cas. La sonde utilisera l’accélération gravitationnelle communiquée par Venus pour se rapprocher du soleil. Afin de se protéger contre les températures extrêmes (plus de 600 degrés), la sonde est équipée d’un bouclier thermique constitué d’une couche de titane et d’un revêtement spécial baptisé SolarBlack.

Des informations cruciales au niveau des pôles

L’accès aux pôles est fondamental pour les chercheurs de la NASA. Lors de cycles qui durent environ 10 ans en moyenne, la rotation du Soleil conduit à un déplacement de l’axe Nord-Sud. Pendant la période d’activité maximale du Soleil, les taches solaires et des éruptions se multiplient, et peuvent envoyer des particules d’énergie vers la Terre. Bien que notre planète bleue possède un champ magnétique qui bloque la plupart de ces particules, la NASA souhaite anticiper une possible « tempête solaire ». 

En effet, ces particules pourraient mettre en danger des satellites en orbite et les astronautes, mais également les centrales nucléaires sur Terre. De nombreux pays, comme le Canada, construisent des centrales qui sont protégés de ce type de champs magnétiques solaires. 

Source : Engadget