Accueil » Actualité » Facebook : un des fondateurs appelle au démantèlement du groupe

Facebook : un des fondateurs appelle au démantèlement du groupe

L’ancien collègue de Zuckerberg appelle le gouvernement américain à démanteler Facebook.

Image 1 : Facebook : un des fondateurs appelle au démantèlement du groupe
Mark Zuckerberg lors de son témoignage devant le Sénat américian en 2018. Crédit photo : AFP

« It’s time to break up Facebook. » Voici l’opinion de Chris Hughes, ancien camarade de classe de Zuckerberg à Havard et cofondateur du réseau social. Dans une tribune publiée hier dans le New York Times, Hughes dénonce ouvertement le monopole et le contrôle exercés par Facebook. Selon lui, il faut démanteler le groupe, c’est-à-dire séparer le réseau social original d’Instagram et de Whats App. Mais Hughes ne s’arrête pas là, il vise également son ancien collaborateur en l’accusant d’avoir privilégié la croissance de l’entreprise au détriment de la sécurité des utilisateurs. Selon lui, le gouvernement américain doit « tenir Mark responsable ». Il considère que ce dernier  « a créé un Léviathan qui élimine l’esprit d’entreprise et restreint le choix des consommateurs ».

Chris Hughes avait décidé de quitter la société en 2007. Dans sa tribune, il se remémore les premières années pendant lesquelles lui et Mark voyaient leur réseau social grandir à toute vitesse et se reproche de pas pas avoir tiré la sonnette d’alarme plus tôt. Selon lui, l’algorithme du fil d’actualités « change notre culture, influence les élections et donne du pouvoir aux leaders nationalistes ». Il affirme que Zuckerberg a les pleins pouvoirs sur les algorithmes et que « son influence dépasse de loin celle de n’importe quelle autre personne du secteur privée ou du gouvernement. ».

L’homme de 35 ans estime qu’il est grand temps que la société rende des comptes et prône son éclatement dans les plus brefs délais. Il évoque aussi la nécessité de créer une agence gouvernementale de régulation des entreprises technologiques. Un sujet qui revient en ce moment beaucoup dans le paysage politique américain. La candidate démocrate Elizabeth Warren avait par exemple appelé en mars au démantèlement d’Amazon, Google et Facebook.

Depuis la publication de la tribune, Facebook a réagi dans un communiqué et décliné la proposition de Hughes : « Facebook accepte le fait que le succès est accompagné d’une plus grande responsabilité, mais on ne peut pas forcer la responsabilité en appelant au démantèlement d’une entreprise américaine qui connaît du succès. »

>>> Lire aussi : Facebook coin : le projet de cryptomonnaie se précise