Accueil » Actualité » Facebook connaît un trafic « sans précédent » qui met ses serveurs en difficulté

Facebook connaît un trafic « sans précédent » qui met ses serveurs en difficulté

À cause des nombreuses mesures de confinement, de quarantaine ou de distanciation sociale en place autour du globe, Facebook voit son trafic atteindre des records au point que l’entreprise fait maintenant face certaines difficultés techniques et financières.

Image 1 : Facebook connaît un trafic « sans précédent » qui met ses serveurs en difficulté
Crédits : Facebook x Tomsguide.fr

On ne peut pas exactement plaindre Facebook, l’une des plus grosses entreprises mondiales au chiffre d’affaires digne du PIB de certains états, mais force est de constater que Covid-19 engendre des changements d’habitudes auxquels les géants de la Tech n’étaient pas tous préparés.

Les appels de groupe en hausse de 1000% en Italie depuis le confinement

Nous annoncions la semaine dernière que le trafic de Reddit atteignait des records, il en est de même pour Facebook. Dans un message publié hier sur le blog de l’entreprise, le réseau social est revenu sur les difficultés auxquelles il fait face durant la pandémie Covid-19. Ainsi, dans les pays les plus touchés, Facebook Messenger, qui s’est joint à la lutte contre le virus, a vu un accroissement de plus de 50 % du nombre de messages échangés au cours du dernier mois. De même, les durées d’appel audio et vidéo ont plus que doublé sur Facebook et Whatsapp. Plus spécifiquement en Italie, les appels de groupe ont augmenté de plus de 1000 % sur le dernier mois.

D’après Jay Parikh, vice-président en charge de l’ingénierie et Alex Schultz, vice-président en charge des analyses de données, la difficulté majeure du réseau social est de maintenir tous les services fonctionnels et stables. Si le site se prépare à des évènements comme les JO ou le Nouvel An, il ne s’était pas préparé à la pandémie. Ceci est un challenge d’autant plus grand que Facebook a demandé à tous ses salariés de se mettre en télétravail, même si cela affecte moins une société comme Facebook qu’une PME locale. Nous avons d’ailleurs rassembler les meilleurs outils au sein d’un guide.

En plus de ces difficultés techniques, Facebook met en avant le fait que les services les plus impactés par ces besoins de ressources supplémentaires sont pour l’essentiel des services sur lesquels l’entreprise ne réalise pas de profits. De plus, la demande en affichage publicitaire décroît en même temps que la crise économique se fait sentir. Si le message peut sembler légitime, il résonne d’une toute autre façon parmi les nombreux salariés et entrepreneurs qui ont déjà vu un coup d’arrêt porté par Covid-19 à leur activité, leur entreprise ne disposant pas de milliards de dollars de trésorerie pour traverser cette épreuve.

Source : Facebook