Accueil » Actualité » Facebook : « l’élite américaine » échappe à la modération grâce à un programme VIP

Facebook : « l’élite américaine » échappe à la modération grâce à un programme VIP

Facebook privilégie une partie de ses utilisateurs. Selon un nouveau rapport, des millions de célébrités, de politiques et d’individus haut placés échappent à la modération de contenu grâce à un programme VIP qui leur est réservé.

Chez Facebook, les règles s’appliquent à tout le monde, enfin presque. Selon un nouveau rapport édifiant de Wall Street Journal, Facebook a mis en place un programme VIP. Celui-ci permet à des millions de célébrités et de politiques d’échapper à la modération de contenu. Ce programme VIP s’appelle « XCheck ». Il est réservé à « l’élite américaine », des individus haut placés qui bénéficient d’un traitement de faveur par rapport aux utilisateurs lambdas du réseau social.

Mark Zuckerberg
Mark Zuckerberg – Crédit : Anthony Quintano, CC BY 2.0

Comme Wall Street Journal l’a rapporté, « Mark Zuckerberg a déclaré publiquement que Facebook Inc. permet à ses plus de trois milliards d’utilisateurs de parler sur un pied d’égalité avec les élites de la politique, de la culture et du journalisme, et que ses normes de comportement s’appliquent à tout le monde, quel que soit leur statut ou leur renommée ». La réalité est donc loin de cette promesse de Facebook. D’ailleurs, le réseau social a fourni des informations incomplètes aux chercheurs en désinformation.

Des millions d’utilisateurs passent entre les mailles du filet de la modération Facebook

Le programme XCheck de Facebook a été créé dans le but d’assurer une modération de qualité pour les utilisateurs les plus influents de la plateforme. Il est censé ajouter une couche supplémentaire d’examen pour tous les incidents impliquant ces utilisateurs. En réalité, le fonctionnement du programme VIP permet à ces utilisateurs de contourner la modération.

À l’instar de WhatsApp dont plus de 1000 modérateurs peuvent lire vos messages, Facebook s’est constitué une véritable armée de modérateurs contractuels qui surveillent et filtrent le contenu posté sur la plateforme. Il est évidemment plus délicat de réprimander un utilisateur avec des millions de followers qu’un utilisateur avec 50 amis. Néanmoins, il ne devrait y avoir aucune différence en théorie.

« Nous ne faisons pas réellement ce que nous disons que nous faisons publiquement », selon des employés de Facebook

À l’heure actuelle, XCheck protège des « millions d’utilisateurs VIP ». Ils se trouvent sur la liste blanche de Facebook, ce qui leur permet de poster de la désinformation ou même « des publications qui contiennent du harcèlement ou de l’incitation à la violence », le tout sans aucune répercussion. Par exemple, Donald Trump (avant son ban), son fils Donald Trump Jr., la sénatrice Elizabeth Warren et la commentatrice politique Candace Owens font partie des utilisateurs VIP de la plateforme.

Enfin, des employés ont déjà dénoncé le fonctionnement de XCheck. En 2019, des chercheurs du réseau social ont déclaré que : « nous ne faisons pas réellement ce que nous disons que nous faisons publiquement ». Selon eux, « la liste blanche politique contredit les principes fondamentaux de Facebook. Contrairement au reste de notre communauté, ces personnes peuvent enfreindre nos normes sans aucune conséquence ». L’agent de communication de Facebook, Andy Stone, a admis que le programme XCheck a besoin d’être amélioré. Cependant, il réfute que deux systèmes de modération existent sur la plateforme.

Source : Gizmodo