Accueil » Actualité » Facebook empêche-t-il de grandir ?

Facebook empêche-t-il de grandir ?

Image 1 : Facebook empêche-t-il de grandir ?

Facebook vous fera tous retomber en enfance. C’est en tout cas le constat d’une scientifique d’Oxford, professeur en pharmacologie. D’après la chercheuse, les réseaux sociaux pourraient créer une génération d’adolescents, au cerveau pollué par les nouveaux réflexes induits par ces plates-formes.

Une identité troublée

Ainsi, vous pensez que Facebook vous aide à affirmer votre personnalité devant le monde entier? Pour le professeur Greenfield, c’est tout l’inverse : le réseau vous noierait dans la masse des internautes connectés en quête de reconnaissance. Facebook ne donnerait de vous qu’une vision basée sur quelques réactions spontanées, photos ou commentaires. Et la construction d’identité qu’il permettrait ne serait basée que sur les opinions des autres.

Une concentration plus difficile?

Plus généralement, vous risquez donc selon cette pharmacologue des troubles de l’attention, dûs au phénomène de « zapping » connu sur internet : les sites vous permettent de passer d’une image à l’autre, de réaliser plusieurs actions en même temps, si bien que tout va bien plus vite que dans la vraie vie. La scientifique fait même un parallèle avec la vente des médicaments contre l’hyper activité, qui a triplé au cours des dix dernières années.

Tous accros au sensations fortes

Vous pourriez aussi devenir accros au sensationnel. Sur ces réseaux ou tant d’images et de nouvelles différentes transitent, seule les plus accrocheuses survivent dans la tête de l’internaute. Qui du coup, n’accorderait plus de valeur qu’à celles ci. Dans le même ordre d’esprit, le professeur Greenfield s’inquiète de la baisse de notre capacité à ressentir de l’empathie. Elle évoque ainsi l’exemple de la princesse à sauver dans un jeu vidéo : tout le monde se fiche d’elle en tant que personne, n’étant qu’un but à atteindre. Alors que dans un livre, les petites filles auront le plaisir de découvrir la personnalité de Blanche neige ou de Cendrillon… Finalement pour redevenir adulte, faudrait-il se remettre aux contes de fées?