Facebook, Google, LinkedIn… Optez pour la double validation

Image 1 : Facebook, Google, LinkedIn... Optez pour la double validation

Bien protéger tous ses comptes

Voilà quelques mois que le phénomène prend de l’ampleur, et à juste raison. Car sur le net, on n’est jamais trop prudent. Pour mieux protéger vos données, certains sites et services vous proposent de vérifier par deux fois que vous êtes bien le propriétaire. En conséquence, il vous faut d’une part entrer un identifiant (ou une adresse e-mail) et un mot de passe, et d’autre part reporter un code d’accès qui vous est livré via votre smartphone (SMS). Une fonction que l’on retrouve même au sein des systèmes d’exploitation, puisque Windows 8 et Windows 8.1 nécessitent un code de validation envoyé par téléphone pour être pleinement fonctionnels.
La validation en deux étapes, si elle est de plus en plus utilisée, ne date pourtant pas d’hier… Sa création est d’ailleurs revendiquée par un certain Kim Dotcom, connu surtout pour être aussi le père de Megaupload, et elle remonterait à 1997, comme l’indique le document que l’on trouve sur cette page. La validation en deux étapes, aussi appelée authentification à deux facteurs, ne peut certes pas protéger à 100 % le compte d’un utilisateur, mais elle reste l’une des méthodes les plus efficaces pour éviter les ennuis, en cas de perte ou de vol d’un appareil.
Cependant, elle est « optionnelle », car on ne peut contraindre un utilisateur à s’enregistrer via un smartphone (d’une part parce que tout le monde n’en a pas, et d’autre part parce que certains refusent de lier un service ou une application à un smartphone). Revers de la médaille : elle est parfois si bien cachée qu’il est impossible de la trouver ! Voici donc un petit topo des sites qui y ont recours, que ce soit sur Google, LinkedIn ou Live.com (Microsoft), et des moyens les plus rapides pour y accéder et configurer la fameuse option.

Pour toutes les questions liées à la sécurité, n’hésitez pas à consulter notre page thématique.