Accueil » Actualité » Contenu extrémiste sur Facebook : les utilisateurs sont avertis en cas d’exposition

Contenu extrémiste sur Facebook : les utilisateurs sont avertis en cas d’exposition

Facebook est en train de mettre en place une nouvelle fonctionnalité. Actuellement en test, cette dernière a pour vocation de prévenir les utilisateurs s’ils ont vu du contenu dit « extrémiste ».

Après avoir lutté contre les fake news, Facebook s’attaque aux contenus extrémistes. L’idée de ce test est simple : si un utilisateur a été témoin d’un post, d’une photo ou d’une vidéo extrémiste, ce dernier doit être prévenu par le réseau social. La fonctionnalité va même plus loin et permettra, à terme, d’apporter de l’aide à vos amis.

Facebook et son application de messagerie Messenger - Crédit : Alexander Shatov / Unsplash
Facebook et son application de messagerie Messenger – Crédit : Alexander Shatov / Unsplash

La prolifération des fake news et des contenus extrémistes inquiète Facebook. Alors que le but premier du réseau social était de rassembler, force est de constater que de plus en plus de pages et de groupes privés s’enferment dans un cercle de publications de fausses informations et de contenus extrêmes. Des publications destinées à jouer sur les émotions des utilisateurs, dans le but de les manipuler.

Dans une interview accordée à CNN, un porte-parole de Facebook déclare développer cette nouvelle fonctionnalité conjointement avec des organisations à but non lucratif et des experts en extrémisme. L’objectif est alors de non seulement prévenir les utilisateurs, mais aussi de leur permettre d’accéder à des ressources leur offrant de l’aide.

Une aide pour les utilisateurs touchés par l’extrémisme

Des messages sont actuellement en train d’apparaître sur certains fils d’actualité. À noter qu’il n’est, pour l’heure, pas possible de déterminer le nombre de comptes touchés. Ces messages, qui apparaissent après avoir consulté du contenu extrémiste, ont pour but de directement prévenir l’utilisateur. On peut alors y lire : « Des groupes violents tentent de manipuler votre colère et votre mécontentement. Vous pouvez agir maintenant pour vous protéger et protéger les autres. »

Des messages permettant de mettre la lumière sur des contenus extrêmes, dont bon nombre d’utilisateurs touchés n’ont malheureusement même pas conscience d’en être témoins. Facebook a depuis confirmé le test, déclarant que ce dernier s’inscrit dans un effort plus large visant à contrôler les moyens par lesquels la plate-forme peut aider les utilisateurs fragiles et à risque.

Reste maintenant à savoir si une telle fonctionnalité portera ses fruits. Rien n’est moins sûr, d’autant plus que le bilan de la lutte contre les fausses informations est lui aussi plus que mitigé. Et ce, encore plus dans le contexte sanitaire actuel. Affaire à suivre, donc. En attendant, le plus simple reste peut-être de tout simplement s’éloigner du réseau social.

Source : Slashgear