Accueil » Actualité » Facebook partage nos données avec des opérateurs téléphoniques et fabricants de téléphones

Facebook partage nos données avec des opérateurs téléphoniques et fabricants de téléphones

La liste des scandales s’allonge pour le géant des réseaux sociaux.

Image 1 : Facebook partage nos données avec des opérateurs téléphoniques et fabricants de téléphones

Le site internet The Intercept a révélé hier que le groupe Facebook partagerait des données de ses utilisateurs avec des opérateurs mobiles et des fabricants de smartphones. Ces informations incluraient des données de localisation, les centres d’intérêt, les groupes ainsi que les modèles de téléphones et les réseaux Wi-Fi utilisés.

Les sociétés de télécommunications utiliseraient ces informations pour mieux cibler les préférences et les capacités budgétaires des consommateurs en matière de téléphones. Elles auraient également accès à des informations de crédit qui leur permettraient d’évaluer la solvabilité des utilisateurs. En Amérique du Nord, l’historique de crédit permet par exemple aux banques de décider si oui ou non un prêt peut être accordé à un client.

Cette entente serait actuellement en place avec environ 100 entreprises différentes dans 50 pays. Elle concerne les utilisateurs de Facebook, mais aussi d’Instagram et de Messenger.

Le programme baptisé « Actionable Insights » avait bel et bien été annoncé par Facebook en août dernier, mais le groupe avait laissé entendre que l’objectif était « d’améliorer la connectivité ». Le communiqué avait noyé dans des termes un peu vagues le fait que ce partenariat servirait aussi à « permettre de meilleures décisions d’affaires ». Facebook a démenti les accusations selon lesquelles les opérateurs et fabricants de smartphones utiliseraient ces informations à des fins publicitaires et assuré que les données partagées demeuraient anonymes. Le document confidentiel auquel The Intercept a eu accès démontre cependant le contraire. Facebook ne semble décidément toujours pas avoir tiré les leçons de l’affaire Cambridge Analytica.


>>> Données personnelles : Facebook attaque la société Rankwave en justice