Accueil » Actualité » Facebook : 267 millions de comptes et leurs données personnelles dans la nature

Facebook : 267 millions de comptes et leurs données personnelles dans la nature

Une nouvelle fuite impliquant les données de 267 millions d’utilisateurs Facebook a été repérée par des chercheurs en cybersécurité. Les informations incluent des noms d’utilisateurs et des numéros de téléphones.

Les semaines se suivent et se ressemblent chez le géant des réseaux sociaux. Il y a quelques jours, Facebook avait laissé s’échapper les données personnelles et financières de 29 000 de ses employés. Aujourd’hui, c’est encore une fois la vie privée de ses utilisateurs qui est victime d’une nouvelle faille de sécurité.

Image 1 : Facebook : 267 millions de comptes et leurs données personnelles dans la nature

Le site Comparitech et le chercheur Bob Diachenko ont en effet découvert une base de données sur un site de hackers dans laquelle sont stockées les données personnelles de 267 millions de membres du réseau social. Celle-ci aurait été créée par un groupe basé au Vietnam. Les données ont été accessibles pendant environ deux semaines sans aucune forme d’authentification ou mot de passe. Elles ont donc pu être utilisées par des pirates pour des tentatives de phishing, usurpation d’identité ou encore campagnes de spam.

La base de données n’est désormais plus en ligne et les noms d’utilisateurs des membres concernés par la fuite ne sont donc pas disponibles. Un porte-parole de Facebook a déclaré à l’AFP que la société travaillait sur le problème et pensait qu’il s’agit « d’informations obtenues avant les changements effectués ces dernières années pour mieux protéger les données des personnes ».

Facebook et la vie privée : ses propres salariés ne lui font pas confiance

Ce nouveau scandale lié à la vie privée des membres de Facebook vient s’ajouter à une longue liste de fuites de grande envergure survenues ces deux dernières années. La dernière date de septembre dernier. Elle avait révélé la présence des données de 419 millions d’utilisateurs sur un serveur non sécurisé. Là encore, le groupe avait donné une explication similaire à celle fournie pour ce nouvel incident. Facebook n’a donc pas encore trouvé de moyen efficace pour protéger la vie privée de ses 2,45 milliards d’utilisateurs.

Source : Comparitech