Accueil » Actualité » Facebook s’attaque aux faux remèdes miracles

Facebook s’attaque aux faux remèdes miracles

Les remèdes miracles contre le cancer, le surpoids, le diabète et toutes sortes de maladies ont envahi les réseaux sociaux. Facebook a annoncé mardi que son algorithme allait être modifié afin de lutter contre ces publications trompeuses et parfois même dangereuses.

Image 1 : Facebook s'attaque aux faux remèdes miracles

Apparaissent dans les timeline Facebook des publicités vantat les mérites de produits miracles. Obésité, problèmes de mémoire, cancer, diabète, selon ces « fake news », il existe des remèdes efficaces pour tout ! Et pour savoir comment ils marchent, évidemment, il faut cliquer.

Après le scandale des campagnes anti-vaccination, les réseaux sociaux ont été au cœur de nombreuses polémiques. Plusieurs enquêtes ont révélé que certains d’entre eux favorisaient la diffusion de ces faux remèdes. Problème, ceux-ci peuvent parfois s’avérer dangereux. YouTube et Facebook ont notamment été accusés d’autoriser des sociétés à les payer pour faire une promotion massive de leurs produits.

Dans un communiqué publié hier, la firme de Mark Zuckerberg a donc décidé de modifier son algorithme en conséquence. Celui-ci va dorénavant réduire la présence de ce type de contenus sur le fil d’actualité en diminuant leur niveau de priorité. Dans le viseur de Facebook, « les publications faisant des annonces exagérées et sensationnelles sur la santé » et « les publications essayant de vendre des produits ou services sur la base d’allégations relatives à la santé », annonce le communiqué.

Les autres réseaux sociaux ont également annoncé plusieurs mesures pour lutter contre ce fléau. Google a indiqué que YouTube allait présenter aux internautes un accès à plus de sources sérieuses pour qu’ils vérifient eux-mêmes la véracité des informations. Twitter de son côté a commencé à rediriger les utilisateurs intéressés par les vaccins vers des pages officielles du gouvernement.

>>> Discours haineux : Facebook collabore avec la justice française