Accueil » Dossier » Facebook sert-il à quelque chose ?

Facebook sert-il à quelque chose ?

1 : Le phénomène Facebook 2 : S’inscrire pour accéder au site 3 : Attention au respect de la vie privée 5 : Adhérer à un groupe, à un événement 6 : Des applications fun ou ... stupides 7 : Facebook facilite le relationnel 8 : Phénomène de mode ... ou pas

Facebook et la publicité ciblée

Age, activité professionnelle, préférences sexuelles, politiques et religieuses, goûts musicaux, amis, le tout multiplié par 50 millions, les sources d’information pour les publicitaires ne manquent pas. Longtemps épargné par la publicité, Facebook risque de décevoir pas mal de ses adeptes de la première heure. En effet, Mark Zuckerberg, le jeune PDG du site, a sa propre vision de la publicité sur son site : fini les campagnes de masse et bonjour la publicité ciblée !

Des données personnelles au service des marques

facebookLancé le 7 novembre dernier, Facebook Ads est un ingénieux système de placement publicitaire qui permet de cibler les membres du réseau répondant à des critères bien précis. Cette nouvelle forme de publicité s’oriente autour de quatre axes : Pages, Insight, Social Ads et Beacon.

Sans entrer dans les détails, car les choses sont amenées à changer en même temps qu’elles vont se mettre en place, il s’agit pour les marques d’investir Facebook, en proposant notamment leur propre page et services dédiés. Pages permet en effet aux annonceurs d’être directement présents dans le réseau à travers leur propre fiche : amis, photos, vidéo, application etc. Là encore, comment va-t-on différencier le vrai de l’usurpateur ?

D’autre part, les annonceurs vont pouvoir cibler précisément la diffusion de leurs campagnes via un formulaire où ils spécifient un ensemble de critères : lieu de résidence, genre, âge, préférence politique, situation famille, etc. Leur campagne pourra viser ainsi exclusivement les femmes, européennes, âgées de 20 à 30 ans et qui travaillent dans le milieu des médias.

Les différents comportements de la communautés (notes, vidéo commentée, image postée, etc.) vont également interagir avec les publicités en court. On attend de voir l’effet que cela va produire.

Facebook du côté obscur ?

Déjà la grogne monte du côté des défenseurs des libertés individuelles. Ainsi certains n’hésitent pas à monter au créneau en prétextant que ceux dont le nom, la photo seraient utilisés à des fins publicitaires ou commerciales sans son consentement écrit pourraient exiger des dommages et intérêts. Ceci dit, les termes du « contrat » passé avec Facebook sont clairs : « en postant un contenu sur le site, vous accordez à la société une licence irrévocable, libre de droits et mondiale, d’utiliser ce contenu à quelque fin que ce soit, en relation avec le site ou sa promotion, ainsi que de mettre au point des produits dérivés (…). »

De cette manière, les annonceurs vont pouvoir proposer librement des publicités parfaitement ciblées. Vous pensiez vraiment que vous entriez tant d’informations juste pour le plaisir ? Heureusement, il est toutefois fort probable que les inscrits à Facebook vont pouvoir refuser l’accès de certaines marques à leurs données de même qu’ils peuvent interdire ce même accès aux utilisateurs qui ne sont pas leurs amis par exemple.

cnilÀ l’heure qu’il est, la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés) souhaite pouvoir s’entretenir avec les responsables du site afin de définir les limites à adopter pour les inscrits français. Selon la loi informatique et libertés, chaque internaute peut « refuser, sans avoir à se justifier, que les données qui la concernent soient utilisées à des fins de prospection, en particulier commerciale ». C’est bien, mais Facebook étant basé aux Etats-Unis et n’ayant, pour l’instant, ni version française, ni bureau ou filiale en France, n’en a cure et applique strictement la loi américaine. Gageons que la CNIL ne lâchera pas facilement l’affaire.

Facebook est parti pour être un immense réseau … publicitaire, en plus d’être social. Avec plus de 50 millions d’inscrits, pas étonnant que le site se dirige dans cette voie. Et comme si cela ne suffisait pas, MySpace adopte également de son côté une solution de publicité ciblée.

Sommaire :

  1. Le phénomène Facebook
  2. S’inscrire pour accéder au site
  3. Attention au respect de la vie privée
  4. Facebook et la publicité ciblée
  5. Adhérer à un groupe, à un événement
  6. Des applications fun ou ... stupides
  7. Facebook facilite le relationnel
  8. Phénomène de mode ... ou pas