Accueil » Actualité » Facebook supprime les deepfakes et autres vidéos manipulées de sa plateforme

Facebook supprime les deepfakes et autres vidéos manipulées de sa plateforme

Facebook a déclaré vouloir supprimer les deepfakes et autres vidéos manipulées de sa plateforme. Cette nouvelle politique fait face à la désinformation qui ne sera pas cependant complètement éliminée car le contenu parodique est toujours autorisé.

Image 1 : Facebook supprime les deepfakes et autres vidéos manipulées de sa plateforme

La société a déclaré dans un communiqué sur son blog qu’elle prenait une approche à différentes facettes pour résoudre le problème de la désinformation sur la plateforme. L’intelligence artificielle sera utilisée notamment pour générer du contenu démontrant des comportements trompeurs. Facebook crée son propre contenu deepfake afin de mieux détecter les vidéos manipulées qu’il doit supprimer de la plateforme.

Le deepfake, c’est quoi ?

La technologie dite du « deep fake » permet de remplacer un visage par un autre sur une vidéo et/ou attribuer des propos imaginaires à un individu. Ce genre de manipulation peut être réalisée avec un simple outil tel que Photoshop ou des outils plus sophistiqués. Ces derniers utilisent l’intelligence artificielle et le « deep learning ». Les vidéos créées avec ces outils distordent la vérité. Il est alors difficile de les distinguer des vidéos authentiques. Le deepfake est une technologie particulièrement inquiétante pour les Etats-Unis à l’approche des élections.

Facebook et Twitter se mettent à la blockchain pour plus de sécurité

Facebook identifie le contenu deepfake en se basant sur plusieurs critères. Tout d’abord, si la vidéo éditée porte à croire que le sujet ait été modifié. Ensuite, si la vidéo publiée est le résultat de modification par l’intelligence artificielle ou le « machine learning » qui font penser que le contenu est authentique. Les vidéos signalées de cette manière seront ensuite examinées par une société de vérification. De plus, les utilisateurs qui veulent partager ces vidéos avant qu’elles soient supprimées recevront un message les avertissant que le contenu était faux.

Le Brésil inflige une amende de 1,6 millions de dollars à Facebook

Pour conclure, Facebook a pour but d’introduire une technologie que tout le monde pourrait utiliser afin de détecter si l’AI est responsable d’avoir modifié une vidéo pour induire le spectateur en erreur. Néanmoins, selon la politique de Facebook, les publications et les annonces des politiciens ne sont pas généralement soumises à une vérification. Nous attendons également des nouvelles de Twitter à propos de sa lutte contre le deepfake.

Source : Business Insider