Accueil » Actualité » Falcon et le Soldat de l’Hiver : peu d’armes à l’écran de la série Marvel, la réalisatrice s’explique

Falcon et le Soldat de l’Hiver : peu d’armes à l’écran de la série Marvel, la réalisatrice s’explique

Falcon et le Soldat de l’Hiver sera une série évidemment pleine d’action, mais sa réalisatrice a voulu limiter le recours aux armes.

Le show Disney+ met en scène Sam Wilson et Bucky Barnes, deux héros Marvel anciens militaires habitués à faire la guerre. Mais la réalisatrice de Falcon et le Soldat de l’Hiver a voulu que ses protagonistes n’aient que très peu recours aux armes, afin de proposer des scènes d’action plus créatives.

Falcon et le Soldat de l'Hiver : de l'action, mais pas trop d'armes
Falcon et le Soldat de l’Hiver : de l’action, mais pas trop d’armes

Dans une interview pour AV Club, Kari Skogland explique pourquoi elle a voulu réduire la présence des armes. « Je pense que l’une des choses que j’ai faites dans l’ensemble, c’est que nous avons réduit les armes. Cela signifie que toutes les choses que nous avons chorégraphiées proviennent en quelque sorte d’un esprit différent, et que par définition, elles apportent une saveur différente à une scène. ».

Pourtant, Skogland confie s’être inspirée de films d’action cultes des années 80 tels que L’Arme fatale ou encore 48 Heures. Mais la réalisatrice a voulu traiter l’action différemment, et faire en sorte que la série ne repose pas seulement sur les affrontements à coups de revolver. Selon elle, les armes dans le divertissement sont trop souvent utilisées comme une « béquille ».

Marvel s’inspire du cinéma français

Skogland a également voulu rendre ses personnages plus « intelligents et intéressants ». Et pour cet aspect de la série, elle s’est inspirée d’un film à des années-lumière du MCU : Les Intouchables. « C’est un film spectaculaire. Je pense qu’il m’a aidée à me sentir à l’aise dans l’exploration de certaines des vulnérabilités de Bucky et Sam. (…) Parce que leurs vulnérabilités les rendent en fait plus fort. », déclare-t-elle dans une interview pour Polygon.

Avec ses séries Disney+, Marvel tente définitivement de proposer une approche différente des super-héros. Après l’univers sitcom fantastique et déjanté de WandaVision, Falcon et le Soldat de l’Hiver nous plonge dans une aventure très ancrée dans la réalité. Le premier épisode a même abordé la question très terre à terre du salaire des super-héros. Mais la série s’annonce encore pleine de surprises, avec notamment le retour du Baron Zemo (Daniel Brül), super vilain du film Captain America: Civil War.

Source : SCREEN RANT