Accueil » Dossier » Faut-il craquer pour une voiture électrique ?

Faut-il craquer pour une voiture électrique ?

2 : On roule combien de temps avec une voiture électrique ? 3 : Faut-il se ruiner pour passer à l’électrique ? 4 : Et au feu rouge, qui l’emporte ? L’électrique, ou le thermique ? 5 : Que faire une fois les batteries à plat ? 6 : Qu’en-est-il de la sécurité ? 7 : Une voiture électrique est-elle moins fiable qu’une autre ? 8 : À qui s’adresse la voiture électrique ?

Pourquoi parle-t-on autant d’électrique ?

Image 1 : Faut-il craquer pour une voiture électrique ?
La voiture électrique est au cœur des discussions. Le Mondial de l’Auto 2012 s’en fait le digne représentant, en mettant à l’honneur de nombreux modèles survoltés. Les constructeurs s’affairent autour de cette technologie qui est perçue par certains comme une bonne alternative au moteur thermique.


Le courant passe bien entre les Français et les voitures électriques. Un sondage IFOP réalisé juste avant le Mondial révèle que 53% d’entre eux se disent prêts à investir dans un modèle 100% électrique.

L’argent, le nerf de la guerre

Image 2 : Faut-il craquer pour une voiture électrique ?Les avantages sont nombreux, surtout dans le cadre d’une conduite urbaine. Mais ne nous y trompons pas. Si les atouts de l’électrique existent, la motivation principale des Français concerne le porte-feuille. Sur cette majorité intéressée par l’électrique, 48% reconnaît être sensible aux économies pouvant être réalisées, 36% à la subvention accordée par l’état.

La corde économique est sensible. Qui peut le contester, dans un contexte économique tendu ? Entre la raréfaction des puits de pétrole, la montée du prix du baril et par conséquent du coût de l’essence à la pompe, difficile de miser encore longtemps sur le moteur thermique. Ces problèmes n’allant pas en s’arrangeant, il est devenu urgent d’y répondre. L’électrique se pose comme une alternative intéressante, qui s’affranchit de ces contraintes en étant indépendante de la production de pétrole.

Pourtant, le premier argument que l’on oppose au véhicule électrique est son prix d’achat trop important. Des économies peuvent toutefois être réalisées, entre l’essence et d’autres postes de dépenses.

Plusieurs tentatives avortées

La voiture électrique a déjà tenté de percer à plusieurs reprises depuis des années. La dernière en date remonte aux années 90, mais la trop faible capacité des batteries et le coût de la technologie l’ont condamnée à rester en ville. Les nombreux progrès du moteur à explosion, de mieux en mieux maitrisé par les constructeurs, mais surtout sa facilité d’approvisionnement (les réserves de pétrole n’avaient pas encore atteint un niveau préoccupant) ont fini de bloquer la technologie.

N’oublions pas la planète

L’aspect économique n’est cependant pas le seul avantage de l’électrique. L’écologie est le violon d’Ingres de cette technologie, même si ce sujet ne touche finalement que 30% des sondés prêts à passer le pas. La planète et ses habitants ont pourtant à y gagner, ces véhicules sont en mesure de circuler sans émettre le moindre gramme de CO2.

Un argument d’autant plus sérieux que le secteur des transports représente à lui seul le quart des émissions mondiales de CO2 et dépend à 90% du pétrole. La prise de conscience écologique qui s’opère ces dernières années a accéléré le développement des véhicules électriques, qui permettrait la diminution de la quantité de gaz à effet de serre ainsi que la pollution de l’air.

Pour autant, de nombreuses interrogations et inquiétudes planent sur le sort de la voiture électrique. Il est important de faire le point sur cette technologie du futur, en faisant tomber quelques clichés et en apportant de la lumière sur les nombreuses zones d’ombres.

Sommaire :

  1. Pourquoi parle-t-on autant d’électrique ?
  2. On roule combien de temps avec une voiture électrique ?
  3. Faut-il se ruiner pour passer à l’électrique ?
  4. Et au feu rouge, qui l’emporte ? L’électrique, ou le thermique ?
  5. Que faire une fois les batteries à plat ?
  6. Qu’en-est-il de la sécurité ?
  7. Une voiture électrique est-elle moins fiable qu’une autre ?
  8. À qui s’adresse la voiture électrique ?