Accueil » Actualité » Fin de cavale pour l’homme qui revendiquait 50% de Facebook

Fin de cavale pour l’homme qui revendiquait 50% de Facebook

Image 1 : Fin de cavale pour l'homme qui revendiquait 50% de Facebook

Paul Ceglia, l’homme qui affirmait il y a huit ans avoir droit à 50 % de Facebook, et qui après ses échecs répétés en justice s’était retrouvé en cavale, a été arrêté en Équateur, puis sera extradé vers les États-Unis.

>> Une première action collective contre Facebook aux États-Unis

Lorsqu’il a porté plainte la première fois contre Mark Zuckerberg en 2010, Paul Ceglia avait affirmé avoir signé un contrat lui permettant de réclamer pas moins de 84 % des actions de Facebook. Bien mal lui en avait pris, car le réseau social avait immédiatement contre-attaqué en dénonçant une escroquerie lancée par un repris de justice. Il fut ainsi arrêté sur accusation de fraude pour falsification de documents, et disparut de la circulation avec femme et enfants avant son procès. Il avait plus tard justifié sa fuite dans les colonnes de Bloomberg en affirmant craindre pour sa vie.

Selon un article de Reuters, l’homme a été appréhendé en Équateur, et devrait normalement être extradé vers les États-Unis. Son avocat a affirmé être « soulagé que l’arrestation se soit déroulée sans heurt », et a ajouté qu’il y a toujours une chance pour que son client soit déclaré innocent.

>> À lire : Facebook fait un nouveau ménage dans ses apps