Accueil » Dossier » Free Mobile / Free ADSL : la vérité sur les débits (et les soucis)

Free Mobile / Free ADSL : la vérité sur les débits (et les soucis)

1 : Un opérateur en manque d'amour 2 : Free et YouTube : quelques chiffres 3 : L'UFC Que Choisir s'attaque à Free 4 : Free Mobile souffre aussi 6 : Free contre YouTube : le bras de fer 7 : Quelles solutions ? 8 : En attendant un peu de débit, rions un peu

Un simple problème d’antennes ?

Image 1 : Free Mobile / Free ADSL : la vérité sur les débits (et les soucis)

Nous l’avons vu : les performances de Free Mobile en itinérance avec Orange posent problème, et s’avèrent non seulement inférieures à la moyenne des opérateurs concurrents, mais aussi inférieures aux performances de Free sur ses propres antennes.


Il n’est pas difficile d’imaginer qu’Orange, dans un souci de conserver une qualité de réseau correcte pour ses propres abonnés, ait décidé de brider le débit vers Free Mobile. La réalité est pourtant plus compliquée que cela. Le contrat passé entre Orange et Free est entouré d’un épais secret, mais nous savons toutefois que ce même contrat interdit toute forme de discrimination envers les clients de chacun des deux opérateurs. En d’autres termes, ce contrat doit éviter par-dessus tout que les clients d’Orange voient la qualité de leur réseau dégradée à cause des clients de Free, ou encore que les clients de Free soient bloqués ou ralentis sur le réseau d’Orange.

Le contrat entre Orange et Free au cœur des problèmes de débit


Dans ce cas, qu’est-ce qui bloque ? La véritable raison est évidemment difficile à connaître, et n’a jamais été directement évoquée par aucun des deux concernés. Cependant, nous savons déjà qu’Orange s’est félicité, à plusieurs reprises, des revenus juteux que cet accord représente pour lui, estimés par l’opérateur à près d’un milliard d’euros sur trois ans. Par extension, cet accord est donc très coûteux pour Free, et l’opérateur aurait donc souhaité limiter autant que possible les coûts qu’il représente pour lui. Ainsi, même si les termes de l’accord sont tenus secrets, il ne peut pas être exclu que le débit maximal accordé à Free Mobile ne dépasse pas un certain seuil, afin que la facture ne s’alourdisse pas davantage. Les deux parties y trouveraient alors un avantage : Free Mobile limiterait ainsi ses dépenses le temps d’installer convenablement ses propres antennes en France, et Orange continuerait de profiter financièrement de l’accord tout en ne souffrant pas de la présence des abonnés de Free Mobile sur ses antennes.

Sommaire :

  1. Un opérateur en manque d'amour
  2. Free et YouTube : quelques chiffres
  3. L'UFC Que Choisir s'attaque à Free
  4. Free Mobile souffre aussi
  5. Un simple problème d'antennes ?
  6. Free contre YouTube : le bras de fer
  7. Quelles solutions ?
  8. En attendant un peu de débit, rions un peu