Accueil » Actualité » Free Mobile vs. Orange : Stéphane Richard monte au créneau

Free Mobile vs. Orange : Stéphane Richard monte au créneau

Image 1 : Free Mobile vs. Orange : Stéphane Richard monte au créneauStéphane Richard

Orange continue de communiquer au sujet des problèmes causés sur son réseau par Free. C’est désormais son PDG Stéphane Richard qui monte au créneau.

Je t’aime moi non plus, voilà comment pourrait être résumée la relation entre Free Mobile et Orange. Le premier est client du second, il utilise son réseau là où il n’a pas encore pu installer d’antenne. Du moins en théorie, puisque dans une interview au Point Stéphane Richard soupçonne le nouvel opérateur de ne pas tenir ses engagements en terme de prise en charge du trafic de ses abonnés.

« La montée en puissance du trafic de Free Mobile est très importante. Plus importante et plus rapide que ce qui avait été anticipé et annoncé par Free », constate ainsi le PDG. Le 7 février dernier un incident du à une surcharge du trafic provoqué par Free, avait empêcher plusieurs abonnés d’Orange d’accéder au réseau à plusieurs services. Pour Stéphane Richard, « il est hors de question que les abonnés d’Orange subissent les conséquences de notre contrat avec Free ». 

1,5 million d’abonnés à Free Mobile

L’opérateur historique gérerait ainsi d’après lui 97 % du trafic de Free Mobile chez qui certains dysfonctionnements de fair use auraient été constatés. Ainsi, la Tribune rapporte le cas d’une abonnée ayant consommé 55 Go de données en seulement trois jours. « Le vrai problème est que Free Mobile ne met pas en œuvre à ce jour le fair use. Il faudrait que Free dégrade l’accès à Internet au-delà de 3 Go, comme il l’a prévu dans ses offres, pour faire comprendre à l’abonné qu’il a trop consommé et alléger la charge sur le réseau », constate Stéphane Richard.

Les deux opérateurs se réunissaient hier lors d’une réunion hebdomadaire pour convenir des meilleures solutions possibles : « si chacune des deux parties respecte ses engagements, il n’y aura pas de problème », selon le PDG. « Il y a eu une grosse sous-estimation de la part de Free. Nous avons des relations tout à fait normales avec notre partenaire, des relations de confiance. Mais nous aurions pu, sinon éviter, du moins limiter les inconvénients », ajoute-t-il. Enfin, s’il ne peut donner de chiffre précis, Stéphane Richard estime le nombre d’abonnés Free Mobile à « 1,5 million ».