Accueil » Actualité » Fukushima sème la mort chez les robots

Fukushima sème la mort chez les robots

Image 1 : Fukushima sème la mort chez les robots

Après le tsunami qui a entraîné un accident nucléaire à Fukushima, les autorités japonaises veulent aujourd’hui débarrasser le site de toute radiation. Le réacteur numéro deux abriterait notamment 600 tonnes de carburants radioactifs. Si l’estimation des rayonnements était au départ dans les cent sieverts, les mesures indiquent maintenant un niveau de 530 sieverts par heure. Un chiffre qui pose problème à Tepco, l’entreprise chargée de superviser le traitement des déchets.

En effet, ses robots explorateurs ont tous connu des défaillances dues à la radioactivité. Même le prototype de Toshiba qui bénéficie d’une protection conséquente a fini à 3 mètres de sa cible. Ces échecs s’expliquent par la présence de rayonnements alpha, bêta et gamma. Ce dernier fragilise particulièrement le câblage et endommage les circuits électroniques. Pourtant, l’enjeu est de taille et l’entreprise devra atteindre son objectif en 2021.

« Nous devrions penser hors des sentiers battus pour que nous puissions examiner le fond du noyau », a déclaré Naohiro Masuda le responsable des opérations aux journalistes. Alors qu’il reste encore la manutention des produits radioactifs, quelles solutions se présentent à Tepco ?

> > > Lire aussi Une araignée robot plus véloce qu’une vraie

Image 2 : Fukushima sème la mort chez les robots