Accueil » Actualité » General Motors dépose un brevet utilisant l’IA pour couper et redémarrer le moteur au feu

General Motors dépose un brevet utilisant l’IA pour couper et redémarrer le moteur au feu

General Motors veut rendre le système start/stop beaucoup plus naturel grâce à l’intelligence artificielle. Le véhicule sera mis à l’arrêt uniquement quand cela est nécessaire, rendant la conduite plus agréable.

Le fabricant américain GM, bien que suivant la tendance du tout électrique, comme par exemple ce projet de Chevrolet Camaro électrique, n’oublie pas pour autant sa gamme de véhicules thermiques. Il souhaite offrir aux conducteurs les économies de carburant liées à l’utilisation du start/stop tout en gardant le confort de conduite grâce à l’intelligence artificielle.

Image 1 : General Motors dépose un brevet utilisant l’IA pour couper et redémarrer le moteur au feu

Cette fonction start/stop a différentes dénominations commerciales suivant les marques, Stop & Start pour Citroën, Auto Stop Start pour BMW par exemple. Son principe est simple : couper le moteur à l’arrêt à un feu tricolore et le redémarrer automatiquement au moment où le conducteur appuie sur l’accélérateur, dans le but de réduire la consommation de carburant. Afin d’améliorer encore son fonctionnement, General Motors vient de déposer un brevet montrant l’utilisation d’une intelligence artificielle qui devra piloter cette fonction.

À l’heure actuelle, les fonctions start/stop fonctionnent sur la détection du régime moteur. Si le véhicule a un régime moteur faible, le ralenti, celui-ci est arrêté. Lorsque l’utilisateur souhaite avancer, le moteur redémarre automatiquement à l’appui sur la pédale d’accélérateur. Seulement dans certains cas, il n’était pas nécessaire de l’arrêter, car il a fallu redémarrer immédiatement, les conditions de circulation de trafic n’étaient pas optimales, etc. Tout cela rend certains conducteurs réticents à son utilisation.

Mais par ce brevet, GM souhaite résoudre ce problème. Une intelligence artificielle viendra donc prendre la décision d’arrêter ou non le moteur en fonction des conditions. Pour cela, un réseau neuronal s’appuiera un capteur GPS, les caméras embarquées et les capteurs moteurs. Ainsi, le système se désactivera si le véhicule se trouve dans une zone de bouchons, ce qui pourrait être de plus en plus fréquent avec les voitures autonomes, ou si le temps d’arrêt est trop court pour être bénéfique à la consommation.

Source : Cnet