Accueil » Actualité » Google affirme avoir créé un cristal temporel dans un ordinateur quantique

Google affirme avoir créé un cristal temporel dans un ordinateur quantique

Une phase unique de la matière appelée « cristal de temps », qui peut en théorie basculer entre deux configurations pour toujours sans apport d’énergie, a été créée dans un ordinateur quantique construit par Google.

L’équipe de Google serait parvenue à créer des « cristaux temporels » défiant les lois de la physique à l’aide de l’ordinateur quantique Sycamore de la société, selon une étude publiée chez ArXiv.

Temps - Nathan Dumlao / Unsplash
Temps – Crédit : Nathan Dumlao / Unsplash

Les cristaux temporels ne sont rien de moins qu’une nouvelle « phase de la matière », selon les termes des chercheurs. Celle-ci est théorisée depuis quelques années déjà comme un nouvel état qui pourrait potentiellement rejoindre les rangs des solides, des liquides, des gaz ou encore du plasma. Dans les quatre phases, les atomes sont bloqués dans l’état d’énergie le plus bas permis par la température ambiante, et ils ne changent pas avec le temps.

Les cristaux de temps sont les premiers objets jamais créés qui brisent spontanément la « symétrie de translation du temps« . Jusqu’à présent, un objet stable se déplaçant dans le temps devait rester le même, mais ce n’est pas le cas des cristaux de temps. Ils sont à la fois stables et en perpétuel changement.

Comment a fait Google pour créer un cristal temporel ?

Pour créer un cristal temporel, Google aurait utilisé son ordinateur quantique Sycamore. En 2019, cet ordinateur quantique avait accompli en 200 secondes une tâche qu’un ordinateur ordinaire aurait mis 10 000 ans à résoudre, grâce à un processeur de 53 qubits. Les chercheurs avaient indiqué que le service de cloud de Google aurait mis mille milliards d’années à effectuer un calcul identique.

Google affirme avoir pris un damier avec toutes les pièces rouges d’un côté et toutes les pièces noires de l’autre et avoir métaphoriquement frappé la table de manière à intervertir parfaitement les deux côtés sans dépenser la moindre énergie.

Pour l’instant, on ne sait pas exactement à quoi pourrait servir une telle technologie, mais devrait quoi qu’il arrive révolutionner notre société une fois qu’elle sera maîtrisée. Il s’agit sans aucun doute d’une nouvelle démonstration des prouesses technologiques de l’entreprise dans un nouveau domaine de développement très contesté. En attendant, on sait que les prochains ordinateurs quantiques pourraient être fabriqués avec des Lego !

Source : TechRadar