Accueil » Actualité » Google annule son projet d’incubateur à Berlin

Google annule son projet d’incubateur à Berlin

Sous la pression des riverains, Google fait marche arrière et offre le lieu prévu à des organisations humanitaires.

« Au revoir Google » ou « Google n’est pas un bon voisin », voici certains des messages que l’on pouvait lire dans les rues de Kreuzberg, un quartier branché de Berlin. L’opposition était grande contre le projet d’installation d’un incubateur de start-ups par Google. Cela aurait été le septième dans le monde, après Londres, Tel-Aviv, Séoul, Madrid, Sao Paulo et Varsovie.Image 1 : Google annule son projet d'incubateur à Berlin

Mais ce quartier traditionnellement à forte population turque et punk, connue pour sa culture underground et sa tendance d’extrême gauche est en cours de gentrification. Quand le prix de l’immobilier à Berlin grimpait de 20% entre 2016 et 2017, celui de Kreuzberg bondissait de 71%.

Sous la pression des habitants mettant en avant les pratiques « diaboliques » de Google comme l’évasion fiscale ou sa politique d’utilisation de données personnelles, des discussions ont été entreprises. Et si Ralf Bremer, porte-parole du géant américain, annonce que l’entreprise « ne laissera pas des opposants lui dicter ses actes », il a tout de même annoncé que l’objectif du lieu avait changé et qu’il allait devenir une « maison pour l’engagement social ».

Les 3000 m² seront mis à disposition d’organisations (sans but lucratif) et d’initiatives sociales à compter du printemps prochain. Le coût de développement reste à la charge de Google qui devrait dépenser 14 millions d’euros sur 5 ans en rénovations, loyers et équipements.
Les premiers occupants seront deux organisations humanitaires locales : Betterplace, plateforme de dons en ligne et Karuna, qui s’occupe des enfants en difficulté.