Accueil » Actualité » Google développerait un moteur de recherche censuré pour la Chine

Google développerait un moteur de recherche censuré pour la Chine

Image 1 : Google développerait un moteur de recherche censuré pour la Chine

D’après les informations relayées par le New York Times, Google aurait effectué une démonstration auprès des représentants du gouvernement chinois. L’existence de ce projet a provoqué un tollé parmi les militants des droits de l’Homme. Pour Amnesty International, ce moteur spécial serait « une attaque flagrante contre la liberté de l’information et la liberté sur Internet« .

Un projet impopulaire au sein de la compagnie

Les employés de Google auraient exprimé leur mécontentement sur les plateformes de messagerie interne. Les journalistes du NY Times ont également découvert un post indiquant que des personnes à qui l’on avait demandé de travailler sur le projet auraient refusé, choisissant une autre affectation ou préférant quitter l’entreprise.

Certains employés ont déclaré qu’il s’agissait d’une violation des déclarations antérieures de Google sur la censure chinoise. Les principes récemment établis sur l’utilisation éthique de l’intelligence artificielle, selon lesquels les technologies ne devraient pas être utilisées pour contrevenir aux droits de l’Homme sont également bafoués.

Un enjeu économique et politique

Bien que Google ait retiré son moteur de recherche en 2010, elle a récemment réalisé plusieurs opérations visant à renforcer sa présence. La société a publié des applications de traduction et de gestion de fichiers et elle compte maintenant plus de 700 employés en Chine. Par ailleurs, la firme de Mountain View a annoncé en juin un investissement de 550 millions de dollars dans le détaillant en ligne JD.com.

La Chine pourrait utiliser Google comme atout dans ses négociations avec le gouvernement américain, qui a critiqué la façon dont l’Empire du Milieu limite l’accès au marché pour les entreprises technologiques américaines. En laissant le moteur de recherche revenir, les autorités chinoises offriraient une victoire politique au président Trump, une grande manifestation de bonne volonté.

>>> Google bannit les applis de minage de cryptomonnaie