Accueil » Actualité » Google est partout, bientôt comme navigateur ?

Google est partout, bientôt comme navigateur ?

Où s’arrêtera Google ?
À cette question existentielle, certains apportent une réponse plus ou moins politiquement correcte parlant étrangement d’arrière-train, d’autres se contentent d’admirer l’ascension fulgurante du moteur de recherche qui sera passé par bien des stades, comme serveur mail ou encore géographe, tout cela sans avoir, tout du moins en apparence, d’autres buts que celui d’être le plus présent possible sur le marché des services Internet.
Aujourd’hui, le moteur de recherche s’étend au point de faire peur, peur à l’inébranlable Microsoft qui semblait jusqu’à aujourd’hui ne rien avoir à craindre de l’invention de deux étudiants d’un campus américain.
Certains tentaient d’anticiper l’expansion du moteur de recherche en lançant la rumeur d’un système d’exploitation signé Google, rumeur qui n’a pour l’instant jamais connu de confirmation.
Seulement, aujourd’hui, même si nous restons encore dans le domaine de la rumeur, celle-ci est lancée par Pierre Chappaz, cofondateur de Kelkoo.
Ce dernier nous annonce que Google serait prêt à racheter Opera pour s’implanter sur le marché des navigateurs Web…

Quand Google va à l’opéra, il rachète la salle

À vrai dire, Google aurait déjà acheté le navigateur Web.
Selon certaines sources, il se pourrait donc que ce rachat survienne comme suite à l’anticipation du moteur de recherche de nouvelles associations à venir entre Internet Explorer et MSN, permettant ainsi de contrer le concurrent.
Déjà partenaire de la Fondation Mozilla et faisant la promotion du navigateur Firefox, Google serait donc d’autant plus présent sur le marché des navigateurs Web tout cela peu de temps avant le lancement d’Internet Explorer 7.
Si l’annonce de ce rachat venait à se confirmer, Google serait donc bien positionné sur un nouveau marché, ce qui ne manque pas d’asseoir le monopole qu’il est en train de se créer, inquiétant ainsi un certain Steve Ballmer qui, terré au fond de son siège, passe son temps à en jeter d’autres à travers son bureau…

Source : NetEconomie