Accueil » Actualité » Google investit 2 milliards de dollars dans les énergies renouvelables

Google investit 2 milliards de dollars dans les énergies renouvelables

Le géant Google a annoncé un investissement de plus de deux milliards de dollars dans les énergies renouvelables. 18 nouveaux accords ont été signés, principalement dans l’industrie éolienne et solaire.

Image 1 : Google investit 2 milliards de dollars dans les énergies renouvelables

Souvent critiqué pour l’empreinte carbone de ses data centers, la firme de Mountain View espère avec cet investissement pouvoir compenser un peu plus sa consommation gargantuesque d’électricité.

Des nouveaux contrats dédiés au solaire et à l’éolien

Alors que la grève étudiante pour le climat bat son plein cette semaine, Google a annoncé un investissement record de plus de 2 milliards de dollars dans les énergies renouvelables. Cet argent servira à financer des projets dédiés principalement à la construction d’éoliennes et de panneaux solaires. Les infrastructures seront établies notamment en Amérique du Nord, Amérique du Sud et en Europe.

Les 18 nouveaux contrats signés représentent au total 1600 mégawatts. Pour Google, il s’agit d’une augmentation de 40% de son portefeuille d’énergies renouvelables. « Depuis 2017, nous sommes la première entreprise de notre taille à compenser intégralement sa consommation d’électricité annuelle avec des énergies renouvelables », s’est félicité le PDG de Google Sundar Pichai. Avec ce nouvel investissement, le géant du web souhaite compenser la consommation en électricité de ses propres activités. Les centres de données des entreprises de technologie sont en effet extrêmement énergivores, en partie à cause de leur système de refroidissement.

Malgré ses efforts, Google est loin d’avoir convaincu l’opinion publique de sa bonne foi. Dans une pétition lancée cette semaine par ses propres employés, la société est accusée de jouer sur les deux tableaux. La lettre relève qu’en 2018, le géant des technologies a financé 111 membres du Congrès américain ayant voté dans 90% des cas contre la législation sur le climat. Des milliers d’employés Google, Amazon, Apple ou encore Facebook ont prévu de rejoindre les manifestations contre le réchauffement climatique prévues aujourd’hui dans toutes les grandes villes du monde.