Accueil » Actualité » Google Street View sous l’oeil de la CNIL

Google Street View sous l’oeil de la CNIL

Image 1 : Google Street View sous l'oeil de la CNILLes tricycles de Google Street View ne manquent décidément pas de faire parler d’eux. Afin de pouvoir ramener des clichés des parcs et autres lieux publics inaccessibles en voiture, Google a mis en place des tricycles dans certaines grandes villes comme Paris, Versailles ou Lille, ce qui a naturellement attiré l’oeil vigilant de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL).

Des tricycles sous surveillance

La CNIL vient donc de publier un document, à l’usage des internautes, qui explique en détail les différents recours auxquels ont droit ceux qui souhaiteraient disparaître, totalement ou partiellement, des photos publiées par Google. La marque garantit en effet un anonymat à ceux qui le souhaitent, en proposant sur demande de rendre flou des visages, plaques d’immatriculation ou tout autre signe distinctif. Une méthode que la CNIL qualifie toutefois de « sensiblement améliorée », mais « pas encore fiable à 100 % ».

Concernant les points à améliorer, le temps de réaction de Google pour chaque demande est en tête de liste. La Commission estime en effet que ce temps est en moyenne trop long, et attend de la part de la firme qu’il soit réduit, précisant qu’elle doit lui présenter des propositions bientôt. Reste également la conservation des clichés originaux par Google. En juin dernier, la firme s’est engagée à ne pas conserver ces clichés bruts indéfiniment, et à les supprimer après un certain délai. Délai qui n’a pas été précisé, et dont la CNIL attend également des propositions de la part de Google…