Accueil » Actualité » Google veut renouer avec Huawei et couper l’embargo

Google veut renouer avec Huawei et couper l’embargo

Google a fait une demande à la Maison Blanche pour obtenir l’autorisation de renouer ses liens d’affaires avec Huawei. Mais cette volonté du géant de la tech de retravailler avec le constructeur chinois est-elle réciproque ?

Google commencerait-il à craindre les conséquences de l’embargo américain sur les constructeurs mobiles chinois ? Selon plusieurs médias, la firme de Mountain View aurait fait une demande de licence spéciale auprès de la Maison Blanche pour être à nouveau autorisée à travailler avec Huawei.

Image 1 : Google veut renouer avec Huawei et couper l'embargo
Crédit : Google

Si le constructeur chinois compte toujours utiliser la version open source d’Android sur ses appareils, sa dépendance envers la firme américaine semble déjà faire partie du passé. Huawei a néanmoins récemment déclaré qu’il se tournerait à nouveau vers les services Google si les États-Unis levaient l’embargo. En attendant, alors que le gouvernement américain s’apprêterait à renforcer au contraire l’interdiction, le groupe chinois continue à bâtir son futur sans le géant américain. Le smartphone pliable Huawei Mate Xs, présenté il y a deux jours par la marque, sortira en Europe le mois prochain sans aucun service Google.

Huawei prêt à se passer définitivement de Google ?

Depuis mai 2019, les entreprises américaines ont dû couper les ponts avec Huawei qui a été placée sur liste noire par le gouvernement Trump. Tous les nouveaux smartphones de la marque chinoise sont donc depuis privés d’Android et de tous les services Google. En réaction, Huawei a développé la suite Huawei Mobile Services, sa propre alternative aux services Google. Elle inclue toute une panoplie de substituts aux applications courantes tels qu’un GPS fourni par TomTom, un navigateur web, un espace de stockage sur le cloud, ou encore l’AppGallery, une boutique d’applications vouée à remplacer le Play Store de Google.

Pour convaincre les utilisateurs, il faut encore que ce nouvel écosystème soit bien rempli. Huawei tente donc par tous les moyens d’attirer les développeurs sur sa plateforme AppGallery, et la stratégie semble payer, puisque le nombre d’applications ne cesse d’augmenter. Côté vente de smartphones, la firme se porte également très bien, avec 240 millions de mobiles vendus en 2019, et un chiffre d’affaires record de 108 milliards de dollars. Alors Huawei souhaite-t-il vraiment reprendre le commerce avec Google ?

Huawei et Honor : Google déconseille d’installer ses services sur leurs nouveaux smartphones

Source : BGR