Accueil » Actualité » HarmonyOS a encore beaucoup de boulot pour convaincre… même en Chine

HarmonyOS a encore beaucoup de boulot pour convaincre… même en Chine

Image 1 : HarmonyOS a encore beaucoup de boulot pour convaincre... même en Chine

Huawei a présenté Harmony OS (HongMeng en Chine), le système d’exploitation destiné à remplacer Android si Washington décide de continuer d’interdire les relations commerciales entre le géant chinois et les entreprises américaines. Bien qu’HarmonyOS soit supposément open source, ses concepteurs ne l’ont pas encore mis à disposition des développeurs.

HarmonyOS reste une solution de rechange

Huawei est victime de la guerre commerciale que se livrent les États-Unis et la Chine. C’est pourquoi la compagnie s’est vue dans l’obligation de trouver une solution de rechange à Android, et de la proposer en open source.

Cela ne suffira peut-être pas à convaincre les développeurs de favoriser HarmonyOS par rapport à Android. L’OS de Google est en effet très bien installé. On estime ainsi qu’il équipe 76 % des smartphones dans le monde. Preuve de son importance pour Huawei, les prochains smartphones haut de gamme de la compagnie, le P30 Pro et le Mate 30 Pro, tourneront sous Android Q. Ce sera le seul moyen de les vendre hors du territoire chinois.

Dans une note envoyée à ses employés, Ren Zhengfei, le fondateur de la compagnie, a détaillé la stratégie qu’il compte adopter pour assurer l’avenir de son entreprise. Il déclare ainsi : « nous devrons opérer une réorganisation complète en ces temps difficiles, en créant une invincible armée de fer qui pourra nous aider à remporter la victoire […] Nous devrons achever cette transformation dans les trois à cinq ans qui viennent ».

HongMeng ne convainc pas les Chinois… pour l’instant

Ce discours un brin martial ne semble pas pour l’instant convaincre le public chinois. Bien que les smartphones et autres gadgets de Huawei se vendent très bien dans l’Empire du Milieu, un sondage réalisé par Weibo révèle que 51 % des utilisateurs estiment que l’intérêt autour de Hongmeng OS est « exagéré ».

Un commentateur sur le site hongkongais Zhihu résume assez bien l’opinion générale à l’heure actuelle : « tout ce qui a été dévoilé dans le communiqué de presse est probablement faisable, mais je reste réservé quant à la qualité réelle de l’OS. Un tel assemblage serait incroyable. Attendons de voir le code source ».