Accueil » Actualité » Hong Kong : YouTube prend des mesures contre la propagande chinoise

Hong Kong : YouTube prend des mesures contre la propagande chinoise

La plateforme de streaming a fermé plus de 200 chaînes diffusant des contenus de propagande anti-manifestants.

Image 1 : Hong Kong : YouTube prend des mesures contre la propagande chinoise

Après Twitter et Facebook, c’est au tour de de YouTube de sévir envers la propagande chinoise qui a envahi le web. Le site a dû désactiver plus de 200 chaînes créées par Pékin pour discréditer les manifestants.

La propagande par les publicités

Le gouvernement chinois s’infiltre sur tous les réseaux sociaux pour diffuser sa propagande anti-Hong Kong. Comme pour Twitter et Facebook, les agents chinois ont eu recours à des VPN pour créer des chaînes YouTube, puisque la plateforme est elle aussi interdite en Chine.

Le géant du streaming a détecté 210 chaînes agissant « de manière coordonnée » pour diffuser des fakes news sur les manifestations pro-démocratie. « Nous avons mis au jour le recours à des VPN (réseau virtuel permettant notamment de dissimuler l’origine géographique réelle de la connexion internet) et d’autres méthodes pour masquer l’origine de ces comptes », explique le communiqué officiel de Google.

Parmi les contenus de ces chaînes, des publicités mettant en avant l’amour des Hongkongais pour la Chine continentale. D’autres vidéos tentent de dénoncer l’extrême violence des manifestants et les qualifient de terroristes. Facebook avait rapporté en début de semaine que certaines publications les comparent même aux djihadistes de l’État Islamique.

Par tous les moyens, le gouvernement chinois tente de manipuler l’opinion de ses citoyens et des pays étrangers. La chaîne CCTV (China Central Television), entièrement contrôlée par l’état chinois et présente sur YouTube, enchaîne les publicités politiques anti-manifestants. Celles-ci ne peuvent cependant pas être interdites sur YouTube, tant qu’elles n’enfreignent pas les règles de la plateforme. Google se contente donc d’ajouter une mention précisant que la chaîne est financée par le gouvernement chinois.