Accueil » Actualité » Honor Vision, OnePlus TV : que faut-il attendre des téléviseurs chinois ?

Honor Vision, OnePlus TV : que faut-il attendre des téléviseurs chinois ?

Des constructeurs de smartphones à l’assaut du marché des téléviseurs ? Une pirouette suffisamment peu orthodoxe pour attirer l’oeil.

Si le touche-à-tout Xiaomi met déjà les pieds sur ce terrain depuis quelques années, on observe désormais que de nouveaux acteurs se pressent au portillon. OnePlus, Honor et peut-être Huawei.

Autant de marques chinoises qui veulent casser les codes de la TV traditionnelle en investissant le secteur avec des modèles embarquant IA et fonctions hérités des smartphones, le tout à des prix défiant toute concurrence.

Quand ?

Si Honor a déjà présenté son modèle sous toutes les coutures (ou presque), OnePlus en est encore au teasing. Néanmoins, les Honor Vision et OnePlus TV devraient sortir avant la fin de l’année. On parle du dernier trimestre pour Honor.

Pete Lau, patron de OnePlus, a confirmé une sortie du OnePlus TV pour la fin d’année, avec une présentation le 26 septembre, vraisemblablement avec les OnePlus 7T.

Image 1 : Honor Vision, OnePlus TV : que faut-il attendre des téléviseurs chinois ?

Pour qui ?

Petit bémol, la Chine sera première servie. Il faudra attendre pour savoir si on pourra en profiter dans l’Hexagone dans un second temps. OnePlus a déjà confirmé qu’il commercialisera le sien sur nos terres. Pour Honor, difficile de croire qu’il ait déployé tant de ressources pour ne pas diffuser son nouveau joujou à l’international.

À quel(s) prix ?

Honor est le seul à avoir communiqué ses tarifs. Son Vision sera décliné en deux versions : un modèle de base et un autre Pro, se différenciant par le stockage et la mémoire vive. Il faudra compter 3799 yuans (480 €) pour le premier et 4799 yuans (608 €) pour le second. Des tarifs planchers, mais qui gonfleront sans nul doute en se rapprochant de nos frontières.

Pour OnePlus, puisque l’on en est encore au stade des rumeurs, rien n’est avancé sur le sujet. Néanmoins, il ne faut pas s’attendre aux prix serrés des smartphones du constructeur chinois. Pete Lau, son patron, a rappelé qu’il s’agissait d’un téléviseur « premium ». Son objectif est d’aller croquer les haut de gamme de Sony et Samsung, comme il s’attaque aux Galaxy Sx et iPhone avec ses smartphones, mais cette fois il n’y aura pas de concession sur le prix faut-il comprendre.

Image 2 : Honor Vision, OnePlus TV : que faut-il attendre des téléviseurs chinois ?

Quelles  dalles ?

Peut-on envisager un face-à-face entre ces téléviseurs ? C’est assez peu probable. Comme avec leurs smartphones, les deux marques entretiendront une différence de positionnement. Le OnePlus TV devrait donc être sensiblement plus onéreux que le Honor Vision. Une première raison à cela, la dalle.

Elle est de 55 pouces chez les deux constructeurs, mais utilise deux technologies différentes. Chez Honor, on opte pour du LCD à Led (4K HDR), moins cher et encore largement répandu. OnePlus se veut plus haut de gamme avec du QLED (4K HDR), la techno mise en avant par Samsung pour contrer l’Oled.

Pourquoi bouder l’Oled ? Toujours dans un souci de réduction des coûts pour alléger la facture. Et Pete Lau, patron de OnePlus, d’ajouter que « la différence de prix [entre Qled et Oled, NDLR] ne correspond pas à la différence de qualité », dans une interview à Business Insider.

Un objectif commun : réinventer la télévision

Les deux marques se rejoignent sur un point essentiel. Nouvelles sur le segment des téléviseurs, elles ne cherchent pas simplement à s’y installer, mais veulent faire un coup d’éclat, un de ceux qui marquent.

Honor : la fiche technique qui déboîte

Honor mise sur une fiche technique à faire tourner les têtes. Son Vision est doté de pas moins de trois processeurs pour le rendre plus intelligent que n’importe quel autre. Le CPU principal (octocore) est dédié à la vidéo et est 50 % plus performant que le reste du marché, selon Honor. Il se charge de la compensation de mouvement, du HDR, de la Super Resolution, de la réduction de bruit, du contraste dynamique ou encore du local dimming.

Image 3 : Honor Vision, OnePlus TV : que faut-il attendre des téléviseurs chinois ?

Le second est dévolu à une seule tâche : gérer la caméra pop-up qui est intégrée au Vision. Outre les applications de visioconférence qu’on peut lui prêter, cette caméra (orientable) aura d’autres utilisations souhaitées par Honor. Elle peut ainsi reconnaître un visage ou une posture et est dotée d’une fonction body tracking. Dans les usages, on peut imaginer l’arrêt du téléviseur s’il voit que le spectateur s’est absenté depuis longtemps, par exemple. La commande vocale et six haut-parleurs de 10 watts viennent compléter la machine.

Pour animer son appareil, Honor emprunte le logiciel de la maison-mère, Huawei. HarmonyOS débarque ici. Censé être la roue de secours en cas de divorce avec Google et Android sur les smartphones, cet OS se veut ouvert à tous et fera donc ses premières armes sur le téléviseur d’Honor qui ouvre les bras aux développeurs.

Image 4 : Honor Vision, OnePlus TV : que faut-il attendre des téléviseurs chinois ?

OnePlus : simplifier l’expérience utilisateur

De son côté, OnePlus ne rencontre pas les mêmes problématiques géopolitiques que son confrère et mise sur Android.

Sa volonté est de proposer un téléviseur simple, de transformer l’expérience en abrogeant la multiplicité des icônes et applications utilisées. En ce sens, il affichera tous les programmes disponibles sans obliger l’utilisateur à ouvrir différentes applications (OCS, Netflix, Youtube, etc.).

Une petite révolution puisqu’on a là un agrégateur de contenus vidéo, une pièce qui simplifie la vie et qui s’inspire très fortement de l’Apple TV. Le smartphone sera tout de même utile. OnePlus veut le voir participer en tant qu’outil de saisie. Lors d’une recherche, le smartphone associé se transforme automatiquement en clavier.