Accueil » Actualité » Huawei annonce un chiffre d’affaires record malgré les sanctions américaines

Huawei annonce un chiffre d’affaires record malgré les sanctions américaines

Le président tournant de Huawei vient d’annoncer un chiffre d’affaires record de plus de 108 milliards d’euros cette année. Pourtant, il ne cache pas son inquiétude face aux sanctions américaines qui mettent en danger la prospérité et même la survie de l’entreprise.

Image 1 : Huawei annonce un chiffre d’affaires record malgré les sanctions américaines

À l’occasion de ses vœux pour la nouvelle année, Erix Xu, le président de Huawei a annoncé un chiffre d’affaires de plus de 108 milliards d’euros cette année. Bien que le chiffre soit inférieur aux prévisions, le groupe chinois établit un nouveau record avec une progression de 18 %. Cette année, Huawei a dû se passer des services Google sur ses smartphones les plus récents, mais la firme est parvenue à vendre 240 millions de mobiles contre 206 millions l’année dernière.

L’embargo américain mettrait en péril la survie de Huawei

Le président du deuxième plus grand fabricant de smartphones au monde a pourtant marqué son inquiétude face à l’avenir de la compagnie. Les autorités américaines ont en effet décidé de placer Huawei sur une liste noire qui interdit à la société de vendre ses produits et d’entretenir des relations commerciales avec des firmes américaines. Xu précise que si les sanctions américaines devaient se prolonger, elles placeraient le géant chinois dans une situation difficile pour « survivre et prospérer ». 

La Chine bannit les logiciels et le matériel informatique étrangers (américains) de son administration

En ce qui concerne le marché de la 5G, les accusations d’espionnage des autorités américaines ne semblent pourtant pas convaincre. Malgré la pression des États-Unis sur ses partenaires européens, Huawei est toujours dans la course pour le déploiement de la 5G. Au mieux Washington aura obtenu de la France une loi dite « loi Huawei » qui force les opérateurs à faire autoriser les équipements 5G avant de les installer. 

En octobre, l’administration Trump a usé de la même stratégie à l’occasion d’une visite officielle de son ministre du commerce en Inde. Il avait alors déclaré qu’il espérait que le pays « ne s’exposerait pas par inadvertance à des risques fâcheux en matière de sécurité ». Des recommandations qui n’auront eu aucun effet puisque New Delhi vient d’autoriser Huawei à participer aux premiers essais de la 5G.

Huawei prépare un écosystème capable de rivaliser avec celui d’Apple

Source : TechCrunch