Accueil » Actualité » Huawei pourrait quitter le marché des smartphones dans le pire des scénarios

Huawei pourrait quitter le marché des smartphones dans le pire des scénarios

Les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, aggravées par les sanctions imposées par le gouvernement américain à Huawei ont augmenté au cours des derniers mois. La situation est telle que Huawei pourrait s’effondrer sous la pression, selon l’analyste de TF International Securities, Ming-Chi Kuo.

Kuo a déclaré que le meilleur scénario pour Huawei serait une baisse de sa part de marché, tandis que le pire serait la sortie de Huawei du marché des smartphones.

Huawei P40 Pro
Huawei P40 Pro – Crédit : Zana Latif / Unsplash

Selon le scénario pessimiste, le fabricant quittera complètement le marché des appareils mobiles, ce qui sera une bonne nouvelle pour les concurrents étrangers tels qu’Apple ou Samsung, ainsi que pour d’autres entreprises chinoises comme Oppo, OnePlus et Xiaomi.

Pour l’instant, Huawei demeure le premier fabricant de smartphones au monde, notamment grâce à une forte augmentation de ses ventes en Chine. Après avoir dépassé Apple en début d’année, le fabricant chinois a réussi à passer devant Samsung au deuxième trimestre. Cependant, la marque perd beaucoup de terrain en France et est remplacée par Xiaomi. Huawei est poussée vers la sortie à cause de l’absence des services de Google dans ses smartphones. L’absence de Google n’est pas compatible avec l’utilisation des smartphones qu’ont la majorité des utilisateurs occidentaux. Huawei elle-même s’attend à voir ses ventes de smartphones baisser.

Dans quelle situation se trouve actuellement Huawei ?

Des restrictions plus récentes du gouvernement américain ont empêché l’entreprise de demander de l’aide à des fondeurs tiers pour fabriquer ses propres puces Kirin. Cela l’empêche de fabriquer de nouveaux smartphones. En outre, elle ne peut pas acquérir de puces auprès de Qualcomm ou de MediaTek. Du moins jusqu’à ce qu’une licence temporaire soit accordée par le gouvernement américain.

La raison en est que la plupart des entreprises utilisent des technologies d’origine américaine et devraient demander une licence spéciale si elles veulent continuer à avoir un partenariat commercial avec Huawei après le 15 septembre.

Source : tech.sina