Accueil » Actualité » Si son boycott se durcit, Huawei pourrait lancer son propre système d’exploitation

Si son boycott se durcit, Huawei pourrait lancer son propre système d’exploitation

Image 1 : Si son boycott se durcit, Huawei pourrait lancer son propre système d'exploitation

Huawei mène actuellement une guerre juridique contre les États-Unis. Les accusations portent sur une violation des sanctions contre l’Iran. Des vols de secrets commerciaux sont également évoqués. Sachant que ZTE a été condamné à une peine exemplaire en 2018, Huawei a déjà pris ses précautions. Cependant, elle espère une autre issue.

Huawei a développé son propre système d’exploitation

Les investigations concernant Huawei et ZTE ont commencé en 2012. Six ans plus tard, les tribunaux ont condamné ZTE. L’entreprise chinoise ne peut plus intégrer des composants construits par des sociétés américaines, que ce soit matériel ou logiciel. Pour éviter une telle situation, Huawei a contre-attaqué en déposant une plainte contre le gouvernement américain. Si cette riposte n’est pas couronnée de succès, la compagnie sera obligée de lancer son propre système d’exploitation.

Un porte-parole de Huawei a fourni plus de détails sur ce projet au South China Morning Post. Leurs ingénieurs ont développé cette solution depuis 2012. Elle constitue une alternative en cas de sanction, mais risque de ne pas satisfaire les utilisateurs. En effet, ils ne pourront plus accéder aux boutiques d’applications, ni aux autres services proposés par Microsoft et Google. Ainsi, dans la mesure du possible, ils espèrent toujours pouvoir utiliser Android et Windows.

En attendant, les recherches continuent.

>>> Lire aussi : Un écran dans le dos des futurs smartphones Huawei ?