Accueil » Actualité » Il n’y aurait pas de lien entre les jeux vidéos et la violence

Il n’y aurait pas de lien entre les jeux vidéos et la violence

Si vous êtes un joueur, vous n’avez sûrement pas pu échapper à cette vague qui à déferlé il y a plusieurs années, et qui enseignait que les jeux vidéos, c’est le mal.
Ce média pourtant apprécié par un très grand nombre de jeunes et de moins jeunes a malgré tout fait l’objet de plusieurs accusations, dont celle de contribuer à développer un côté violent chez les enfants qui y passent trop de temps, instaurant dans les esprits une impression que les jeux vidéos devaient être plus réglementés, voire sévèrement censurés ou encore interdits…

Des esprits formatés « anti-jeux vidéos »

Ainsi, les Street Fighter et autres GTA ont vite été vus d’un très mauvais oeil par certaines associations bien pensantes, à cheval sur des valeurs qu’elles imposent comme étant « familiales ».
De nos jours, nous pensions ce temps révolu et nous imaginions les jeux vidéos entrés dans les moeurs et que ce mode de pensé était devenu obsolète.
Pourtant, une loi américaine a récemment été votée par le gouverneur californien Arnold Schwarzenegger afin de réglementer la vente de jeux violents à des mineurs (principaux consommateurs de jeux vidéos).
Aujourd’hui, l’Electronic Software Association revient sur le problème et cherche à prouver que les jeux vidéos ne sont pas directement liés à la violence…

Un sujet déjà bien connu

Évidemment, le débat a été abordé de nombreuses fois, notamment aux États-Unis, où les mentalités ne changent pas pour autant, la nouvelle loi signée en étant la preuve.
Mais à la décharge du gouverneur californien, celui-ci a ajouté à son acte une réflexion qui relève du bon sens même en précisant que « choisir un jeu qui convienne aux enfants devrait être une décision de leurs parents ».
Les jeux vidéos ne sont en effets pas tous faits pour le même public, au même titre que les films ou la presse, il est donc normal d’appliquer un contrôle dessus.
Quant à savoir si les jeux vidéos provoquent réellement une certaine violence, nous nous permettons d’en douter…

Source : TechConnect