Accueil » Actualité » Il pleut du microplastique !

Il pleut du microplastique !

On savait que les microparticules de plastique avaient envahi les océans, emportées par le ruissellement. Aujourd’hui, des chercheurs américains ont découvert que la pluie aussi contient une quantité alarmante de microplastique.

Image 1 : Il pleut du microplastique !
Crédits : Christopher Pluta (via Pixabay)

C’est en analysant pendant 14 mois l’eau de pluie tombée sur 11 parcs nationaux américains dont le Grand Canyon, que les chercheurs ont découvert que ce ne sont pas moins de 1000 tonnes de plastique qui se déversent chaque année sur ces espaces protégés. C’est l’équivalent de 120 millions de bouteilles en plastique.

110 millions de bouteilles en plastique retombent en pluie chaque année

Le chiffre a choqué les scientifiques. 1000 tonnes de particules de microplastique est déjà un nombre impressionnant, mais si l’on considère que ces parcs nationaux ne représentent que 6 % du territoire des États-Unis, il monte à 16 000 tonnes pour l’ensemble du pays. Si l’on applique le même ratio à la France, cela donnerait un poids total de 914 tonnes soit près 110 millions de bouteilles déversées sur l’Hexagone chaque année.

Une fois sur le sol, ce microplastique entre dans la chaîne alimentaire et contribue à la pollution des sols et des rivières. Contrairement aux pluies acides, il est difficile d’enrayer le phénomène. Si passer des lois sur les émissions polluantes des usines en obligeant l’utilisation de filtres ou l’interdiction de certains composants chimiques a permis de réduire le problème, ce microplastique représente une menace bien différente.

Une situation qui va en empirant

Il provient en effet de l’érosion du plastique produit en particules de moins de 5 mm. Ces minuscules polluants seront ensuite emportés par les vents et autres phénomènes météorologiques avant de retomber sur le sol pendant les phases de pluie. Il avait déjà été démontré que le vent pouvait emporter ce microplastique sur une centaine de kilomètre, après voir été retrouvé dans des endroits reculés des Pyrénées.

98 % des échantillons récoltés contenaient du plastique. Celui-ci représente 4 % de toutes les particules présentes dans l’atmosphère. Plus de 65 % d’entre elles sont issues des textiles microfibre comme le polyester. Sachant que sont produits chaque année 260 millions de tonnes de plastique et que les analystes estiment même 430 millions de tonnes à l’horizon 2030, le problème ne va faire qu’empirer. C’est d’autant plus vrai que le souci est invisible, contrairement aux déchets nucléaires par exemple contre lesquels le granit pourrait être une solution efficace. L’espoir pourrait bien se trouver dans les bactéries mangeuses de plastique.

Image 2 : Il pleut du microplastique !
Crédits : Janice Brahney/Utah State University

Source : Wired