Accueil » Actualité » Incontrôlable, une fusée russe s’écrase sur Terre

Incontrôlable, une fusée russe s’écrase sur Terre

Le 27 décembre, la Russie avait réussi à envoyer sa nouvelle fusée Angara-A5 dans l’espace. Mais son étage supérieur nommé Persei a subi une panne moteur, l’empêchant de retourner sur Terre en un seul morceau.

Image 1 : Incontrôlable, une fusée russe s'écrase sur Terre
Le décollage de la fusée Angara-A5 le 27 décembre 2021 (Crédits : Twitter @Rogozin)

Les prototypes de fusées finissent parfois par devenir incontrôlables. C’était notamment de la fusée chinoise Long March 5B qui avait fini sa course dans l’Atlantique en 2020 après un séjour d’une semaine dans le cosmos. Dernièrement, c’est Moscou qui a dû grincer des dents, assistant impuissant à la chute vertigineuse de son nouveau porte-drapeau.

Pour mémoire, la Russie avait lancé sa fusée Angara-A5 le 27 décembre dernier, soucieuse de s’imposer à nouveau comme un acteur de poids dans l’espace. Un troisième lancement test qui a bien démarré, le décollage ayant été réalisé sans encombre. L’agence spatiale Roscosmos avait ainsi félicité les forces militaro-spatiales et l’ensemble de l’industrie spatiale russe, qualifiant le lancement de « réussi ».

Les restes de la fusée se sont écrasés dans l’océan Pacifique

Mais c’est ensuite que le bât blesse. L’un des étages de la fusée, le booster Perseï – dont l’efficacité devait être éprouvée lors de ce vol test – a été victime d’une défaillance technique. Transportant une charge utile factice, la fusée s’est hissée jusqu’à une orbite terrestre basse. Sauf qu’une panne de moteur de l’étage supérieur l’a empêchée d’aller plus haut comme c’était prévu initialement.

Lire aussi : Une fusée SpaceX s’écrase à l’atterrissage, une fois de plus

Conséquence, Perseï s’est écrasé sur Terre le mercredi 5 janvier, plus précisément dans l’océan Pacifique, a déclaré sur Twitter l’astronome Jonathan McDowell. Une information confirmée par la Force spatiale américaine. Fort heureusement, les déchets spatiaux n’ont pas percuté la terre ferme, finissant leur course en pleine mer, à l’est de la Polynésie française. Comme le souligne Cnet, la fusée pesait initialement environ 20 tonnes. Mais plus de 75 % de cette masse serait constituée de carburant. Elle aurait donc quasiment brûlé intégralement dans l’atmosphère.

Ce n’est pas la première fois que la Russie fait des siennes dans l’espace. En mars 2021, un débris de fusée russe avait notamment percuté un satellite chinois.

Source : Space