Accueil » Actualité » Instagram travaille à l’envoi de messages éphémères façon Snapchat

Instagram travaille à l’envoi de messages éphémères façon Snapchat

Il a été découvert qu’Instragram travaille à l’envoi de messages capables de s’autodétruire, à l’image de ce que propose Snapchat. Le prototype montre la fenêtre de chat se vider de son contenu lorsqu’elle est fermée.

Image 1 : Instagram travaille à l’envoi de messages éphémères façon Snapchat
Crédit : Elisa Riva (CC0)

La copie entre les principaux réseaux sociaux ne semble pas près de s’arrêter. Il y a 2 semaines, Twitter annonçait travailler sur les Fleets, très inspirées des Stories mises au point par Snapchat et qui avaient été également copiées par Instagram.

Bientôt des messages éphémères dans Instagram ?

Si Instagram offre bien un système permettant d’envoyer des images éphémères depuis 2 ans, grâce aux choix offerts « vue unique », « autoriser la relecture » ou « permanent », il n’existe rien pour l’envoi de messages texte. Alors bien sûr, il est possible d’écrire le message sous forme d’une image, mais ce n’est ni rapide ni pratique. L’autre solution est d’utiliser la fonction « Retirer le message » du chat, mais ce n’est, cette fois, pas automatique.

C’est pourquoi Instagram travaille à un système de messages éphémères à la façon de Snapchat, reprise depuis par la concurrence, notamment par Facebook en 2014 et par Whatsapp en 2019. Cette fonctionnalité a été découverte par Jane Manchun Wong suite au reverse-engineering de l’application. Cette technique consiste a décompiler un exécutable pour consulter son code-course. Elle y a découvert un mode silence, utilisant émoji du singe qui se couvre la bouche 🙊.

Pour pouvoir envoyer des messages temporaires, il faut glisser vers le haut dans une fenêtre de chat. Celle-ci passe alors en mode sombre. La discussion a lieu normalement, mais tous les messages envoyés dans ce mode disparaissent lorsque l’on ferme cette fenêtre. Le mode de fonctionnement est donc identique à celui de Snapchat. Le réseau social a confirmé qu’il s’agit d’un test en interne, mais n’a pas assuré que la fonction serait diffusée au grand public.

Source : Techcrunch