Accueil » Actualité » Installation forcée de Windows 10 : ce qui est vrai, ce qui est faux

Installation forcée de Windows 10 : ce qui est vrai, ce qui est faux

Image 1 : Installation forcée de Windows 10 : ce qui est vrai, ce qui est faux

Mise à jour du 7 juin 2016 – 15h53 :

Nous avons contacté Microsoft afin d’avoir le fin mot de l’histoire concernant cette installation forcée de Windows 10. Voici la réponse que l’éditeur nous a transmise, qui confirme que la procédure de mise à jour n’est pas obligatoire : « La mise à niveau Windows 10 est un choix – nous proposons aux utilisateurs de profiter de la version de Windows la plus sécurisée et la plus productive qui soit. Plusieurs notifications leur sont envoyées pour leur donner la possibilité d’accepter, de reprogrammer ou d’annuler la mise à niveau s’ils le souhaitent. Nous sommes à l’écoute des retours utilisateurs et faisons évoluer l’expérience de mise à niveau de Windows en conséquence. S’ils rencontrent des difficultés lors la mise à niveau, de nombreuses solutions sont proposées, dont la mise à disposition d’un service client gratuit, et du support à cette adresse : http://windows.microsoft.com/fr-fr/windows/support#1TC=windows-10 »

 Article original du 3 juin 2016 – 17h30 :

C’est un article de The Register qui a mis le feu aux poudres : Microsoft forcerait les utilisateurs de Windows 7 et 8 à installer Windows 10, sans qu’aucune alternative ne leur soit proposée. Impossible d’y échapper selon le site, mais tout ceci est-il pour autant bien fondé ?

La capture d’écran ci-dessous peut paraître bien effrayante pour les utilisateurs qui souhaitent conserver Windows 7 ou Windows 8. On y voit clairement que l’utilisateur n’a pas le choix quant à l’installation de Windows 10. Il peut simplement la repousser, mais ne peut pas y échapper. Après plusieurs tentatives plus discrètes pour pousser les consommateurs à mettre à jour leur système, on pourrait croire que Microsoft a finalement trouvé la pire des parades : ne plus leur laisser le choix. Or, depuis ce matin, la Toile s’enflamme à propos de cette capture d’écran et chacun craint (à juste titre ?) de devoir impérativement installer dans les prochains jours Windows 10 sur son PC.

Image 2 : Installation forcée de Windows 10 : ce qui est vrai, ce qui est faux

Sans vouloir jouer les avocats du diable et devant cette affirmation qui paraît bien alarmiste, prenons un peu de recul. Tout d’abord, précisons que nous disposons à la rédaction de plusieurs postes qui fonctionnent toujours sous Windows 7 (comme le lecteur de The Register) et qu’en aucun cas la mise à jour ne nous a été imposée. Certes, nous avons toujours dans la barre des tâches la petite icône nous invitant à migrer vers Windows 10, mais cela n’a rien de nouveau et il est toujours possible de refuser la migration. Par ailleurs, et comme The Register le précise bien, l’utilisateur à l’origine de la capture a accepté de recevoir la mise à jour (once you’ve confirmed you want the update). Cette acceptation est essentielle et a d’ailleurs été reprécisée par Mary Jo Foley sur ZDNet. Si l’utilisateur n’approuve pas une première fois l’installation de Windows 10, il ne verra jamais la capture d’écran qui fait tant polémique. Et il n’y a rien de véritablement étonnant qu’une fois le processus entamé, il ne soit plus possible de faire machine arrière.

>> A lire aussi >> Windows 10 : ce qu’il faut savoir avant de l’installer

Mais pour clore le débat, le site Neowin a contacté Microsoft a obtenu la réponse suivante : « Le rapport de The Register est inexact. La mise à niveau de Windows 10 est un choix – conçu pour aider les gens à tirer parti de Windows de la manière la plus sûre et la plus productive. Les gens reçoivent des notifications multiples pour accepter la mise à niveau, et peuvent modifier ou annuler la mise à jour s’ils le souhaitent. » En clair, la capture d’écran est soi bidonnée, soit issue d’un moment d’installation déjà bien avancé. Pas de quoi s’alarmer pour l’instant quant à une potentielle mise à jour forcée de Windows 10 et comme explicité plus haut, aucun de nos postes sous Windows 7 n’a reçu jusqu’à présent de message forçant l’installation du nouvel OS. Nous pouvons donc continuer à utiliser notre ancienne version de l’OS. Mais chut, ne le crions pas trop fort, nous risquerions de donner des idées à Microsoft…

>> A lire aussi >> Windows 10 : le grand guide du dépannage